Réflexions de Hannouka

Quand nous choisissons de reconnaître que c'est D.ieu qui accomplit nos actions, Il les prend en compte comme si nous les avions accomplies nous-mêmes ...

7 Temps de lecture

la rédaction de Breslev Israël

Posté sur 15.12.20

Quand nous choisissons de reconnaître que c'est D.ieu qui accomplit nos actions, Il les prend en compte comme si nous les avions accomplies nous-mêmes …

 

[1] Idéalement, la menorah de Hanoukka devrait toujours avoir l'air neuve. Cependant, il est permis d'allumer les bougies dans une menorah qui n'a pas l'air neuve, mais une menorah d'argile ne doit pas être utilisée, car après avoir été utilisée, elle n'aura jamais l'air neuve (Oraj Chaim 573: 3).

 

L'âge n'importe pas

 

Un contenant d'argile est disqualifié car il ne peut plus être considéré comme neuf. Cependant, un récipient en verre ou en métal peut être utilisé même s'il n'a pas l'air neuf, car il est possible de leur donner un aspect neuf. La même chose s'applique à nous: si nous croyons que nous pouvons toujours ouvrir une nouvelle page, la Lumière de D.ieu brillera sur nous, quel que soit notre âge. Mais quand nous abandonnons l'espoir de recommencer, lorsque nous abandonnons parce que «nous sommes trop vieux», la Lumière de D.ieu ne peut pas briller sur nous, peu importe notre jeunesse.

 

Guevalt ! Il est interdit d'être vieux ! (Sagesse et enseignements du rabbin Nachman de Breslev 51; Bnei Isajar, Kislev 4: 9).

 

[2] La menorah de Hanoucca doit être à sa place avant d'allumer ses bougies et non l'inverse.

 

Actes passifs

 

Derrière chaque action humaine se trouve la force de vie divine qui permet cet acte. Aucun action humaine ne pourrait se produire sans cette force vitale. Lorsque vous marchez dans la rue, lorsque vous vous asseyez pour manger, lorsque vous parlez à votre ami ou à votre femme, comprenez que c'est D.ieu qui travaille à travers vous – ne faites pas ce que D.ieu ne veut pas ( Sefer Baal Shem Tov, Ekev 35).

 

Pour éprouver cette force vitale, vous devez vaincre votre ego – vous devez éliminer toutes les pensées qui disent: «Je peux». Vous devez donner votre vie à Celui qui vous la donne et comprendre que sans Lui vous ne pouvez pas. Vous ne pouvez pas lever la main, vous ne pouvez pas faire un pas, vous ne pouvez même pas avoir une pensée.

 

Cette connaissance n'est pas accessible facilement,mais lorsque nous choisissons de reconnaître que c'est D.ieu qui accomplit nos actions, Il les prend en compte comme si nous les avions accomplies nous-mêmes. Lorsque les Kohanim ont allumé la Menorah du Temple, ils savaient que c'était D.ieu qui l'éclairait à travers leur acte.  D.ieu considérait comme s'ils avaient allumé la lumière devant Lui, car 'il n'avait pas besoin de lumière humaine ( Likutey Halachot, Kriat Shema 5:19). En fait, lorsque les Maccabées ont livré combat, ils savaient que c'était D.ieu qui livrait bataille ( Zohar Hadash , Genèse 8:11 [édition Margolies, p. 23c]). 

 

Ainsi, la mitsva de la menorah de Hanoukka est de l'allumer et non de la placer. Alors que la pose est un acte humain, le feu se développe de lui-même. Vous apportez une allumette à la bougie et la mèche s'allume d'elle-même. De cette manière, nous proclamons avec notre «action» que ce n'est pas nous qui allumons la menorah ( Bnei Isajar , Kislev 4:52).

 

Après avoir allumé vos bougies de Hanoukka, asseyez-vous et observez les petites flammes. Ouvrez vos yeux pour voir la Lumière Divine; ouvrez votre cœur à l'illumination. Permettez à la force vitale qui brille à travers les bougies d'inonder tout votre être. Puis permettez à la force vitale qui brille à travers vous d'inonder le monde entier.

 

 

Croissance quotidienne

 

Si vous pensez avoir atteint le sommet de la vie, ou même une position honorable,

si vous pensez que vous avez fait tout ce qui devrait être fait dans la vie et que l'honneur devrait maintenant vous revenir gratuitement,

si vous pensez que D.ieu ne regardera que vos lauriers et que vous ne prendrez pas en compte que vous comptez sur eux,
détrompez-vous.

Allumez une bougie supplémentaire chaque nuit.

Il grandit jour après jour

 L'endroit idéal pour placer les bougies est devant la porte d'entrée de notre maison. Si, pour une raison quelconque, cela n'est pas possible, ils doivent être mises devant la fenêtre. Si ce n'est pas possible non plus, il faut au moins les allumer sur la table.

 

Portes et fenêtres

 

L'obscurité est dense, toutes les portes semblent fermées et vous vous sentez pris au piège. Vous ne pouvez pas vous libérer d'un sentiment négatif et vous vous sentez incapable de demander de l'aide. Vous ouvrez vos lèvres pour appeler D.ieu, mais les mots semblent coincés dans votre gorge. Vous ne pouvez même pas vous concentrer sur ce que vous voulez dire, car vous êtes submergé par des pensées de désespoir. Si seulement D.ieu pouvait vous aider à sortir de cette obscurité! Mais il semble qu'Il s'en fiche.

 

Tu dois savoir ! Le seul moyen de sortir de cette prison des ténèbres est de dire la vérité absolue. Vous devez être assez honnête pour admettre vos défauts et vouloir vous en débarrasser. Acceptez la responsabilité de ce que vous pouvez faire et laissez D.ieu faire ce que vous ne pouvez pas faire. Soyez assez honnête pour admettre où vous êtes et ne vous trompez pas. Retirez les masques que vous portez toujours et approchez-vous de D.ieu le visage découvert. Il sait qui vous êtes vraiment; Il sait ce qu'il y a derrière ces masques.

 

Acceptez la vérité – la vérité absolue que D.ieu peut être trouvé partout. Abandonnez la fausse idée que D.ieu ne peut être trouvé qu'ailleurs. Abandonnez la fausse idée que D.ieu ne se soucie pas de vous Il se soucie de vous et prend en compte où vous êtes.

 

Crie-lui donc du fond de ton âme; criez vers lui là où tu te trouves. Réalisez que D.ieu est toujours là devant vous, peu importe où vous pensez être. Les portes qui semblaient fermées s'ouvriront en grand lorsque vous reconnaîtrez qui vous êtes vraiment. Ensuite, vous pouvez être un exemple pour les autres qui vivent encore dans les ténèbres – cela les aidera à admettre qui ils sont.

 

Allumer vos bougies devant la porte d'entrée représente une lumière pour le monde. Pas pour "montrer", mais pour briller de l'intérieur. Être vous-même est la chose la plus importante que vous puissiez faire pour le monde. Si vous n'êtes pas encore capable de le faire, cherchez des conseils chez les autres – comme une fenêtre qui laisse entrer la lumière. Si même cela est hors de votre portée,  faites au moins l'effort pour faire de votre mieux. N'abandonnez jamais, quoi qu'il arrive! Accrochez-vous à la lumière ( Likutey Moharan I, 9, 112; 

 

[5] Il est préférable d'utiliser de l'huile d'olive pour les lumières de Hanoucca.

 

L'inondation

 

Les pluies de déluge ont cessé pendant la semaine de Hanoukka – le vingt-septième de Kislev (Rachi, Genèse 7:12, 8: 3). Ainsi, les lumières de Hanoukka ont dispersé les nuages ​​qui avaient amené le déluge.

 

C'est parce que le message de Hanoukka est une ré-inauguration perpétuelle, la connaissance que vous pouvez recommencer, peu importe ce que vous avez fait. À Hanoukka, vous pouvez arrêter le déluge, peu importe ce que vous avez fait. À Hanoukka, vous pouvez recommencer, peu importe ce que vous avez fait.
 

Ainsi, lorsque vous êtes envahi de pensées indésirables, souvenez-vous des bougies de Hanoukka. Lorsque vous vous sentez noyé dans un déluge spirituel, souvenez-vous des bougies de Hanoukka. Lorsque les "pluies" torrentielles sont imparables et que vous sentez que vous méritez un déluge, souvenez-vous des bougies de Hanoukka. Même si vous vivez la même vie décadente que ceux qui sont morts dans le déluge, souvenez-vous des bougies de Hanoukka.

 

Le rameau d'olivier dans le bec de la colombe de Noé symbolise l'huile d'olive que nous utilisons pour les lumières de, Genèse 8:11). La Colombe indiquait ainsi à Noé le message de Hanoukka: si vous voulez commencer une nouvelle vie après le déluge, vous devez vous rappeler de toujours regarder en avant et de ne pas penser au passé. Vous devez être prêt à mettre le passé de côté et à percevoir un nouveau monde. Créez l'image de ce nouveau monde dans votre esprit et réalisez-le. Le peuple juif n'aurait jamais survécu – et vous ne pouvez pas grandir en tant que personne – sans le message de Hanoukka.

 

Souvenez-vous de cela lorsque vous allumez vos bougies de Hanoukka.

 

[6] Chaque homme adulte doit allumer ses propres bougies de Hanoukka à la maison.

 

Une histoire personnelle

 

Hanoukka n'est pas seulement une célébration des miracles accomplis dans le passé. Ce n'est pas non plus une commémoration des justes qui ont vécu dans un passé lointain. C'est une lumière directrice pour tous ceux qui marchent sur les chemins de la vie, à tous les âges, pour les aider à voir dans les ténèbres de leur vie personnelle et à faire partie de l'histoire. C'est un encouragement pour ceux qui font face à des situations insurmontables du fait de leur histoire personnelle. C'est la déclaration que D.ieu fera des miracles pour nous lorsque nous nous braverons le combat. C'est l'inspiration pour nous d'être nos propres Maccabées dans la lutte intérieure. C'est aussi savoir que D.ieu est avec nous, même lorsque nous perdons la bataille.

 

Allumez vos propres bougies. Allumez votre âme. Hanoukka est votre histoire ( Likutey Halachot, Shiluach HaKen 5: 8).

 

[7] La ​​chandelle de Hanoucca ne doit pas être utilisée à des fins personnelles.

 

Ne le prends pas personnellement

 

La clé pour percer les secrets de la Torah est la soumission totale à D.ieu. Le seul outil qui sert à découvrir la sagesse cachée de la Torah est la soumission absolue à D.ieu, sachant que toute sagesse vient d'en Haut et non de l'imagination de notre esprit. En outre, nous devons utiliser la sagesse ainsi acquise pour le bénéfice de l'humanité, et non pour un gain personnel.

 

Les sages juifs connaissaient ce secret de la sagesse. C'est le secret de la Torah orale. Ce secret leur a permis de se souvenir de toute cette sagesse sans avoir à la consigner par écrit. Les Grecs, comme nous le savons, avaient peut-être une connaissance aussi grande que celle des sages juifs – mais ils ne possédaient pas ce secret. Les Grecs ne pouvaient pas avoir une soumission totale à D.ieu, c'était impossible pour eux. Ils ne pouvaient pas accepter que la sagesse vienne d'en Haut; au contraire, ils l'ont proclamé comme le résultat de leurs propres spéculations mentales. L'élite n'a alors ressenti aucune obligation de faire bénéficier les masses de leurs connaissances et n'a à étudier pour leur gain personnel.

 

Lorsque la culture grecque et ses valeurs ont influencé le cœur des juifs, les juifs ont commencé à étudier afin de gagner leur vie personnelle. Au lieu d'un moyen de se rapprocher de D.ieu, c'est devenu un moyen d'obtenir des avantages personnels ( Meor Einaim, Miketz ). Au lieu d'être une œuvre spirituelle, l'étude de la Torah est devenue une tâche matérielle. Cela leur a fait oublier ce qu'ils savaient auparavant, car il y a une limite à la quantité de matière – même de «matière mentale» – qui peut être stockée ( Likutey Moharán I, 110).

 

Mais les Maccabées se sont levés contre les grecs en totale soumission à D.ieu et ont montré aux gens comment faire de même. Ils les ont conduits à une soumission absolue et leur ont montré quelle est la folie d'étudier pour un gain personnel. Ils vous ont montré qu'au-delà des sept bougies de la sagesse, il y a une huitième bougie – la source de toutes.

 

Pour souligner cette leçon, ils ont institué la loi selon laquelle les bougies de Hanoucca ne pouvaient pas être utilisées à des fins personnelles.

 

[8] Les lumières de Hanoucca doivent être allumées au crépuscule ou à la tombée de la nuit. Ils devraient durer assez longtemps pour rester en place pendant au moins une demi-heure après la tombée de la nuit. S'ils s'éteignent avant ce temps minimum, il n'est pas nécessaire de les rallumer.

 

Efforts récupérés

 

Quand il semble que vos efforts ne sont plus justifiés et que les résultats ne sont pas ceux que vous attendiez, lorsque vous sentez que votre effort est gaspillé et que vos intentions ne sont pas reconnues, rappelez-vous que D.ieu ne juge pas les résultats, mais l'effort consacré. N'oubliez pas que, que vous y parveniez ou non, cela ne fait pas partie de vos capacités limitées et que l'effort et le désir de faire de votre mieux sont la seule chose que vous pouvez considérer comme vôtres.

 

Aucun effort n'est gaspillé; aucune intention sincère ne passe inaperçue – même si vos tentatives semblent vaines ( Bnei Isajar, Kislev 3:11).

 

Ecrivez-nous ce que vous pensez!

Merci pour votre réponse!

Le commentaire sera publié après approbation

De l'équipe du site

Ajouter un commentaire

prochain article

pointu passa la tête dans la fenêtre de la tour, riant d'une manière terrifiante: "Hee hee hee!" Après avoir remis les billets au conducteur, le père et le fils sont montés à bord du train, qui est en

Featured Products