Le cadeau du repentir

Tant que nous maintenons notre désir de nous repentir, de faire téchouva, Hachem continue de nous considérer comme des justes...

3 Temps de lecture

le Rav Shalom Arush

Posté sur 06.10.19

 

Que sont des pensées de repentir ?
Une pensée de repentir est une pensée que l’on a dans son cœur : « Même si je suis la personne la plus perverse de l’univers, à partir de ce moment, je veux changer de voie et marcher dans le droit chemin selon la volonté d’Hachem. » 

La Guemara dit – et la loi religieuse juive stipule – que dès qu'une personne à l'idée de se repentir, elle est considérée comme un tsadik parfait ! Même si une personne n'a pas encore accompli activement une mitsva et que le seul changement dans sa vie a été un désir intérieur invisible – Hachem regarde profondément dans son cœur et son esprit et voit clairement son désir de changer pour le mieux. À partir de ce moment, Hachem considère cette personne comme un individu pieux.

Tant que nous maintenons notre désir de nous repentir, de faire téchouva, Hachem continue de nous considérer comme des justes, même si nous sommes encore loin de réaliser nos objectifs. En effet, même si nous ne travaillons pas encore à améliorer notre caractère – et que nous sommes toujours pleins de mauvaises habitudes et de désirs corporels sans aucune idée des voies et de la loi religieuse fondamentale d’Hachem – malgré tout cela, si nous cultivons un désir ferme de nous améliorer, alors Hachem nous considère comme des tsadikim complets. En tout état de cause, le chemin qui mène à l'amélioration spirituelle doit être mesuré, progressif et conforme aux instructions appropriées.

Le concept ci-dessus est une merveilleuse source de conseils et d’encouragements pour nous tous. Même lorsque nous tombons ou échouons, nous pouvons nous renforcer par une résolution renouvelée : à partir de maintenant, nous désirons marcher sur le chemin de la justice. Nous devons avoir le courage de ne jamais abandonner notre désir d'être meilleurs et de rester fidèles à notre désir de nous rapprocher d’Hachem et de faire Sa volonté. Tant que nous nous accrochons à nos aspirations de proximité accrue avec Hachem, Hachem continue de nous considérer comme des tsadikim complets. En tant que tel, nous bénéficions de l'assistance divine dans tout ce que nous faisons. La bénédiction et l'assistance d’Hachem nous permettent de réussir dans toutes nos entreprises.              

Un énorme avantage
Lorsque nous n'abandonnons jamais notre désir et aspirons à être meilleurs, nous bénéficions des avantages suivants : 

1. Nous faisons littéralement des merveilles par nos prières. Puisqu’Hachem et la Cour céleste nous considèrent comme des tsadikim, nos prières sont toujours acceptées.

2. Rabbi Nah’man de Breslev dit que la volonté est la chose principale. Par conséquent, lorsque nous cultivons notre désir de servir Hachem, nous faisons ce que nous sommes censés faire. En tant que tels, nous sommes assurés de recevoir un tikoun, ou correction d'âme, dans toutes nos actions, car nos sages nous promettent qu’Hachem nous aidera dans la voie que nous choisissons nous-mêmes.

3. Lorsque nous apprenons la valeur de la volonté, nous nous rendons compte qu'une simple pensée de Téchouva, telle que « Je veux faire ce qu’Hachem veut que je fasse » suffit à changer le statut d'une personne, de mauvais en juste. Cette conscience nous empêche de nous décourager si nous glissons et tombons, car tout ce que nous avons à faire est de renouveler notre détermination à servir Hachem de tout notre cœur et nous sommes de nouveau sur pieds !

Même si nous tombons ou échouons encore et encore – et il est clair que nous ne changerons pas du jour au lendemain, nous ne devrions jamais abandonner nos désirs. Tant que la flamme du désir de se rapprocher d’Hachem vacille dans nos cœurs, Hachem continue à nous considérer comme des justes. Hachem ne nous juge pas tellement en fonction de l'endroit où nous sommes, mais en fonction de l'endroit où nous voulons aller. Le désir dans nos cœurs l'emporte sur nos actions. Hachem sait que le progrès personnel est une route longue et pénible, mais Il nous considère comme des tsadikim dès que nous entamons notre chemin avec le désir d'être meilleurs.

4. Rabbi Nah’man écrit (Likoutey Moharan, I: 261) : « Quand une personne tombe de son niveau spirituel, le meilleur conseil est de recommencer à nouveau son service d’Hachem, comme si l’on ne l'avait jamais servi de sa vie. Car une personne doit se renforcer dans son service d’Hachem et ne pas être découragée par rien au monde, ne faire que démarrer un nouveau commencement à chaque fois. » Lorsque nous savons que notre désir de servir Hachem nous confère le statut de tsadikim, nous pouvons faire appel à notre force intérieure pour recommencer à zéro, même après la chute ou l'échec le plus catastrophique.

Ecrivez-nous ce que vous pensez!

Merci pour votre réponse!

Le commentaire sera publié après approbation

De l'équipe du site

Ajouter un commentaire

prochain article

J'ai commencé à réaliser que mon esprit était rempli de souvenirs blessants d'événements passés. Et ces éléments émotionnels se sont accumulés et ont rempli de plus en plus de recoins de mon cerveau. J'ai décidé de m'offrir un CADEAU...

Featured Products