N’ayez pas peur du Corona

Je veux que vous sachiez qu'il n'y a rien à craindre du Coronavirus ! Ce n’est pas chose facile - Voici donc quelques conseils simples pour vous aider…

5 Temps de lecture

le Rav Shalom Arush

Posté sur 20.04.2020

 

 

Lors du premier cours de Rav Arush sur le coronavirus, il a lu Sefer Hamidot sur les captifs, qui de nos jours s'applique aux personnes qui ont été forcées d'être isolées / en quarantaine (pour ceux d'entre nous qui sont toujours libres d'acheter au moins de la nourriture, c'est aussi un bon conseil de faire Techouva pour en être épargné !) Aujourd'hui, le Rav a lu la section sur la Peur (page 391 dans la version mise à jour). J'utiliserai le même format ici – italique après la citation du livre – pour les commentaires de Rav Arush. Mes commentaires sont placés entre [crochets].

***

Tout d'abord, je veux que vous sachiez qu'il n'y a rien à craindre du Coronavirus ! Combien avons-nous besoin de dire merci pour ce merveilleux cadeau qu’Hachem nous a donné, appelé coronavirus ! Sérieusement ! Passez du temps chaque jour à dire « merci Hachem » pour le coronavirus !

Chabat – si vous n’aviez pas le cœur à le pratiquer, maintenant, Hachem va vous le faire pratiquer ! Merveille des merveilles ! Tout est fermé ce Chabat ! Qui aurait pu provoquer cela ? Vous ne pouvez pas imaginer quel genre de pêchés c'est pour le peuple juif, que les gens enfreignent ouvertement le Chabat, que les magasins soient ouverts, etc. C'est comme si vous disiez qu'il n'y a pas de D.ieu, D.ieu nous en préserve ! Le coronavirus a fait ce que personne ne pouvait faire !

Alors pratiquez aussi le Chabat dans votre maison – comme il est simple de mettre en place une plaque chauffante, et de ne rien allumer ! Celui qui garde le Chabat – Hachem le garde ! Même si vous faites déjà Chabat, faites-en un peu plus cette semaine – faites entrer Chabat plus tôt, chantez plus, préparez des friandises spéciales cette semaine. Si tout le peuple juif garde un seul Chabat – la Rédemption viendra avec miséricorde !

Dans l'ensemble, combien de personnes se sont renforcées dans la Torah, les mitsvoth et la Emouna grâce au corona ! À cause du corona, les pêchés du peuple juif ont été minimisés et leurs mérites ont considérablement augmenté ! C'est une merveille !

Quand Machia’h viendra, il nous dira à tous : « Vous aviez peur du corona ? Venez, laissez-moi vous montrer ce que j'ai fait avec le corona ! Vos ennemis voulaient faire diverses choses, et je leur ai envoyé le corona ! » Hachem fait des choses incroyables pour le salut d'Israël ! Nous avons une opportunité incroyable de participer à la rédemption ! Nous devons le faire ! Dans tous les cas, cette conscience devrait vous aider à avoir moins peur.

De plus, Rabbi Nah’man nous enseigne une règle : Quelqu'un qui demande la miséricorde pour son ami, Hachem a pitié de lui. Nous avons tous besoin de miséricorde en ce moment ! Alors, demandez la miséricorde pour les autres – priez pour le peuple juif. Il est facile pour tout le monde de le faire avec ses propres mots, donc la meilleure chose est de dire des Psaumes pour le peuple juif. Vous ne savez pas lire un livre ? Tout le monde est assis à la maison en ce moment – dites des Psaumes, autant que vous le pouvez chaque jour !

Il dit également : « Quelqu'un qui fait les autres se repentir est sauvé. » Il n’est pas facile de faire faire Techouva à quelqu’un, mais il est facile de lui donner un livre ou un CD ! Je ne saurais trop insister sur l'importance de distribuer des messages de Emouna !

 [Voici maintenant la liste du Sefer Hamidot sur toutes les choses qui sauvent quelqu'un de la peur] :

1. Faites confiance à D.ieu (Bitah’on). Cela inclut la Emouna ! Quelqu'un qui est fort en emouna, n’aura pas peur ! Que signifie « s'accrocher à la Emouna ». Littéralement ! Regardez les vidéos sur breslev.com [et lisez les articles !], Sur Youtube, lisez les livres, en Israël il y a le « Kav Emouna » au 02-6444-250 : vous pouvez appeler et écouter des cours sur la emouna [il y a aussi une extension spéciale pour les cours sur le coronavirus maintenant]. Parler de Emouna ! Lisez en particulier Le Jardin de la Foi

2. Se souvenir d'Avraham Avinou. Parfois, les parents me parlent d'un enfant qui a des peurs. Je leur dis : la nuit, allumez une bougie pour Avraham Avinou, car c'est une ségoula pour annuler la peur. 

3. Récitez des psaumes. Les psaumes sont vraiment quelque chose ! Si vous êtes malade, les Psaumes apportent la guérison. Vous recevrez de la emouna et du Bitah’on en lisant des Psaumes. Ils sont aussi un bouclier ! Soyez fort pour en dire autant que vous le pouvez ! 20, 30 par jour, tout le Livre des Psaumes tous les jours !

[Pour beaucoup d'entre nous, francophones, les Psaumes peuvent parfois être difficiles, surtout pour lire ceux qui sont moins familiers. Je suggère les 10 Psaumes de Tikoun Haklali – de préférence sans interruption – 16, 32, 41, 42, 59, 77, 90, 105, 137, 150 – ainsi que les Psaumes 19, 20, 121, 122, 123, 130 et 142 Vous pouvez également lire les Psaumes pour la guérison ou d'autres choses dont vous avez besoin – de nombreuses éditions ont des listes de Psaumes pour divers problèmes. Bien sûr, ajoutez-en plus si vous le pouvez- ce n'est qu'une suggestion.] 

4. L'inquiétude amène la peur. C'est une autre raison pour laquelle la Emouna est si cruciale ! Ne vous inquiétez pas, car l'inquiétude vous ferait avoir peur. Et Rabbi Nah’man nous enseigne : « Le monde entier est un pont très étroit, et la chose la plus importante est de ne pas avoir peur. » Le principal conseil est de ne pas avoir peur ! Renforcez votre Emouna pour ne pas vous inquiéter afin de ne pas avoir peur !

5. Une maison qui a peur, l'autre côté a une partie dans cette maison. Tant de fois, les parents me parlent d'un enfant qui a des peurs, et je leur recommande de vérifier soigneusement la maison pour les mauvaises choses. Par exemple, dans de nombreuses photos de Jérusalem, il y a des croix. Sortez la photo de la maison, et la peur s'en va ! Assurez-vous que votre maison est une maison où il n’y a pas de mauvaises choses. 

6. Rappelez-vous le nom Elokim. Imaginez le nom de D.ieu dans votre esprit. 

7. Allez au mikve (pour les hommes). Pour le moment, c'est un peu difficile à faire, mais c'est un bon conseil si vous pouvez le faire. Hachem devrait nous aider. 

8. La lumière d'une bougie. C’est très bien d’allumer des bougies pour les tsadikim. [Bien sûr, une bougie pour Rabbi Nah’man est recommandée en particulier. Un ner tamid – une bougie qui brûle toujours – pour le mérite de Rabbi Nah’man est une ségoula pour beaucoup de choses, y compris pour être sauvé lors d'une période de destruction.] 

9. Etudiez la Torah en mangeant votre repas. C'est aussi une ségoula pour beaucoup de choses, y compris la emouna et la force. Vous obtenez beaucoup de bonnes choses grâce à cela, y compris d’être sauvé de la peur !

Cette période est un temps de birour – de séparation et de clarification. Toute la question est : qui sera fort en Emouna, et qui – D.ieu préserve – ne le sera pas ? Je ne saurais trop insister sur l'importance de ne pas avoir peur, ce qui devient possible en se connectant à la emouna !

[Le rabbin Arush n’en a pas parlé ce soir, mais à d'autres moments, il a mentionné qu’hitbodedoute – la prière personnelle – nous sauve de la peur.

Le Rav Arush a mentionné également un autre conseil très simple ce soir : la charité sauve de la mort. Avant de quitter la maison, mettez un quart ou un shekel dans votre boîte de tsedaka. Si vous n’en avez pas, vous pouvez toujours en concevoir une que vous aurez dans la maison pour que la charité aille vers un don pour répandre la Emouna à la Yéchiva. Cela couvre à la fois les éléments – « la charité sauve de la mort » et l'importance de propager la Emouna, ce que Rabbi Arush a commenté ce soir.]

Ecrivez-nous ce que vous pensez!

Merci pour votre réponse!

Le commentaire sera publié après approbation

De l'équipe du site

Ajouter un commentaire

Featured Products