Les portes du Ciel

Nous récitons la prière Neila une fois par an, à Yom Kippour en fin de journée au coucher du soleil. L'un des segments les plus émouvants est "El nora allila donne nous le pardon alors que les portes

3 Temps de lecture

le rabbin Lazer Brody

Posté sur 13.09.21

Nous récitons la prière Neila une fois par an, à Yom Kippour en fin de journée au coucher du soleil. L'un des segments les plus émouvants est "El nora allila donne nous le pardon alors que les portes se ferment  "– nous demandons à HaChem de nous ouvrir une ouverture à l'heure où les portes du firmament se ferment à la fin de Yom Kippour. Yom Kippour est le jour spécial des expiations, mais son pardon général ne s'étend pas au lendemain.
 ?
 
Où voyons-nous dans la Guemara le concept des portes fermées ?
 
Le roi Menashé a commis de graves péchés. Il tua son beau-père, le saint prophète Isaïe. Non seulement il adorait des idoles, mais il a placé une idole dans le Saint Temple. Enfin, les tribulations le rattrapaient…
 
Le saint "Nodeh B'Yehuda", Rabbi Yechezkel Halevi Landa explique dans son commentaire du Talmud, que le roi Menashé était dans une situation désespérée. Pourtant il répondit au prophète  "Je me souviens de ce que mon père  avait l' habitude de dire, 'Quand tu es en détresse et que toutes ces choses t'arrivent… tu retourneras à HaChem', voici, je l'appelle", mais les anges verrouilleraient les Cieux et empêcheraient les prières de Menashé d'accéder au trône céleste. Ils dirent au Tout-Puissant : « Maître du monde ! Est-il possible que celui qui a placé une idole dans le Saint Temple soit autorisé à faire Techouva ? » Qu'a fait HaChem Il fit une ouverture sous le trône céleste et reçut la Téchouva de Menashe et entendit ses supplications.
 
Le Nodeh B'Yehuda", conclut : « Le Trône Céleste sous lequel HaChem fit une ouverture spéciale est Son Trône de Miséricorde ; lorsque le Tout-Puissant veut juger selon la lettre de la loi, Il se dirige vers le Trône de la Justice qui n'a pas d'ouverture en dessous."
 
Rabbi Yechezkel Halevi Landa nous enseigne quelques principes étonnants, comme suit :

1. Peu importe à quel point un pécheur a fauté, Menashé n'a pas sombré dans le désespoir, il continua à prier et a recherché la miséricorde d'Hachem.

2. Les hanges, agissent selon la justice, ils virent que les prières de Menashé n'avaient pas le droit d'être entendues, encore moins exaucées. HaChem, les a évincés.

3. Le Trône de la Miséricorde a une ouverture secrète pour ceux qui font sincèrement techouva, alors que le Trône de la Justice n'a pas d'ouverture.
 
Le père de Menashe, le roi Ézéchias était très malade. Isaïe le Prophète lui a rendu visite et lui a dit que ses jours étaient comptés ; il était puni parce qu'il ne s'était jamais marié et n'avait donc pas d'enfants. Le roi Ézéchias répondit : « Arrêtez de prophétiser et partez ! J'ai appris de mes grands-pères  que même si une épée tranchante est placée sur votre gorge, ne perdez pas espoir dans la miséricorde [d'HaChem] ! » Le roi Ézéchias a fini par épouser la fille d'Isaïe et il a vécu encore 22 ans.
 
Avec ce qui précède à l'esprit, nous pouvons maintenant comprendre l'erreur tragique d'Elisha ben Abouya.  Comme Menashé avant lui, Elisée – un grand érudit et sage – était tombé dans de mauvaises voies. Néanmoins, Rabbi Meir nourrissait un profond sentiment de gratitude pour la Torah qu'Elisée ben Abouya lui avait enseignée. Un Chabbat, Rabbi Meir suivait Elisée ben Abouya qui était à cheval, et violait le Chabbat. Elisha ben Abouya, connu tristement sous le nom d' A'her ou "l'autre", a dit à Rabbi Meir, Retourne " je viens de mesurer par les pas de mon cheval que la limite de Chabbat ne s'étend que jusqu'ici."
 
"Retourne " en hébreu est un jeu de mots qui signifie également "faire techouva". C'est pourquoi, Rabbi Meir lui répondit: "Toi aussi, retourne"
 
A'her a répondu: "J'ai déjà entendu de derrière le rideau céleste, "Retournez, ô enfants terribles  – sauf A'her ."
 
Le Maharcha explique  qu'A'her aurait dû ignorer la voix céleste. Sa techouva n'aurait pas été facile, mais s'il était revenu de tout son cœur, abandonnant son arrogance, HaChem aurait accepté sa Techouva.
 
La même chose s'applique ici dans la prière de Neila. Même si les portes officielles se ferment, hache accepte le pire des pécheurs à tout moment, tant que le pécheur retourne à HaChem de tout son cœur, pas seulement pour chercher un soulagement à la souffrance.
 
Si cela ne suffit pas, nous en apprenons plus sur HaChem qui nous enseigne que quiconque dit «Amen ye'he shmei raba» de toutes ses forces, même s'il a soixante-dix ans de décrets sévères contre lui, ils seront tous déchirés !
 
Peu importe ce que nous avons fait de mal, il n'y a jamais de place pour le désespoir. Priez avec joie, car HaChem entendra sûrement vos prières. Il nous attend les bras ouverts. Gmar Chatima Tova et une merveilleuse nouvelle année 

prochain article

J'ai commencé à réaliser que mon esprit était rempli de souvenirs blessants d'événements passés. Et ces éléments émotionnels se sont accumulés et ont rempli de plus en plus de recoins de mon cerveau. J'ai décidé de m'offrir un CADEAU...