Une nouvelle chance

Il est important de consacrer du temps à nous retrouver tout seul avec notre Créateur, pour Lui parler et pour Le supplier de nous pardonner et de nous rapprocher de Lui.

4 Temps de lecture

le Rav Shalom Arush

Posté sur 29.09.22

Par conséquent – pendant cette période opportune – il revêt de la plus grande importance de consacrer du temps – absolument chaque jour – pour nous retrouver tout seul avec notre Créateur, pour Lui parler et pour Le supplier de nous pardonner et de nous rapprocher de Lui.
Les dix jours de repentir – qui se terminent avec Yom Kipour (le jour du Grand pardon) – représentent une indication de l’immense compassion et clémence dont Hachem fait preuve envers la nation juive. De fait, aucun tribunal civil ne changerait son verdict après la conclusion du procès en décidant de donner une nouvelle chance à l’accusé! Imaginez la scène : “Accusé, levez-vous ! Vous être reconnu entièrement coupable, mais… nous vous accordons une nouvelle chance. Nous vous accordons dix jours pendant lesquels vous pouvez réparer le tort que vous avez fait. À la fin de ces dix jours, nous vous accorderons un nouveau procès. Bonne chance !” Avouons-le : cela serait une nouvelle chance en or !
Pourtant, c’est exactement de cette façon que D-ieu se comporte avec nous le jour de Yom Kipour. Hachem nous juge lors de Roch Hachana ; Il formule le verdict et… Il nous accorde une nouvelle chance – une nouvelle opportunité, un nouveau procès – seulement dix jours plus tard !
Un entretien privé avec le juge
Pendant les dix jours de repentir, le Juge Lui-même nous invite dans Son bureau privé – à l’heure que nous choisissons et le jour où nous voulons. Le Juge nous accorde l’opportunité d’expliquer la raison pour laquelle nous nous retrouvons dans cette situation fâcheuse, de L’apaiser et de Le convaincre de nous pardonner de nos iniquités. Quant au Juge, Il nous promet de nous aider, de nous considérer avec compassion et d’annuler le verdict originel.
Par conséquent – pendant cette période opportune – il revêt de la plus grande importance de consacrer du temps – absolument chaque jour – pour nous retrouver tout seul avec notre Créateur, pour Lui parler et pour Le supplier de nous pardonner et de nous rapprocher de Lui. En d’autres termes, nous devons utiliser cette période de dix jours pour aller directement au sommet, pour tout Lui dire et pour être résolus à opérer des changements importants dans notre vie. Évidement, la prière est la clé pour réaliser tout cela.
Techouva, tefila et tsedaqa
Dans les prières de Roch Hachana (le jour de l’an juif) et de Yom Kipour (le jour du Grand pardon) nous récitons les mots bien connus: “Techouva (repentir), tefila (prière) et tsedaqa (charité) annulent le mauvais décret.” Pendant ces dix jours de repentir, nous devons nous concentrer encore plus sur ces trois aspects importants du judaïsme et passer plus de temps à les mettre en pratique. Après tout, il s’agit de trois aspects vitaux de notre existence !
Lorsqu’une personne passe une heure à faire Hitbodedouth, elle réfléchit certainement à se repentir de ses péchés et à se résoudre à changer son comportement. C’est cela faire techouva ! De plus, en faisant hitbodedouth, la personne formule une tefila (prière) particulière : supplier Hachem de mériter son inscription dans le livre de la vie et de croître spirituellement. En ce qui concerne la tsedaqa (charité), il est évident qu’il faut donner plus pendant les dix jours de repentir que ce qu’on a l’habitude de donner pendant le reste de l’année. Cela nous permet de montrer un sentiment de compassion envers les besoins des autres.
Faire techouva par amour
Nos sages nous ont appris que lorsqu’une personne retourne vers Hachem par amour – et non pas par peur de la punition – ses abominations sont transformées en mérite. Si les péchés qui sont décrits comme “abominations” peuvent être transformés en mérite, à plus forte raison les péchés qui ne sont pas considérés comme “abominations” ! De fait, une personne peut avoir fait les pires choses dans le monde, ces atrocités seront transformées en mérite si son retour vers Hachem puise sa source dans un sentiment d’amour pour D-ieu.
Cependant, qui peut atteindre un niveau aussi élevé pour que son retour vers Hachem soit motivé par l’amour ? À première vue, il semblerait qu’un nombre extrêmement restreint de personnes soient capables d’atteindre ce niveau. Cependant, en vérité, chaque personne peut atteindre – si elle le désire réellement – ce niveau. La clé se trouve dans hitbodedouth. En consacrant une heure chaque jour à hitbodedouth – même lorsque tout se déroule pour le mieux dans notre vie – et en retournant vers Hachem en techouva, chaque personne peut en fin de compte retourner vers Hachem par amour. En développant une relation personnelle avec Hachem – avant même d’être submergé par les problèmes – on établit un lien d’amour entre notre Créateur et nous-mêmes. Dans ce cas, la communication qu’on établit avec D-ieu – ainsi que notre techouva – proviennent d’un sentiment puissant d’amour. Ainsi, lorsqu’une personne se tient devant Hachem dans une attitude de techouva –son coeur brisé d’avoir violé cet amour – ses péchés sont transformés en mérite.
Nous sommes tous capables d’atteindre ce niveau très élevé de retour vers Hachem, grâce au sentiment qu’il est possible d’éprouver pour Lui. En fait, cela est beaucoup plus simple qu’on l’imagine. Tout le monde peut le faire. Il n’est pas nécessaire d’être un expert dans la Tora ou un génie intellectuel. Il suffit de vouloir aimer Hachem. Tout ce que cela demande, c’est une heure par jour de hitbodedouth.
Une prière bien-aimée
Il est impossible de décrire l’importance de la prière personnelle. Grâce à la prière, nous pouvons atteindre un niveau d’une hauteur insoupçonnée. Tout ce que cela demande, c’est d’essayer et d’y croire.
La prière représente notre chemin personnel – privé – pour atteindre le ciel. Lorsque nous parlons à Hachem – en utilisant nos propres mots – Hachem Lui-même élève nos prières.
Maintenant est le temps de se repentir! Maintenant que nous avons appris la façon d’atteindre le niveau élevé du repentir par amour, consacrons une heure par jour à parler à notre Créateur. Le vrai Juge, le Roi des rois, attend que nous pénétrions dans Son cabinet privé et qu’on Lui dise tout: la façon dont notre etser har’a (mauvais penchant) nous a poussé vers le péché, la façon dont nous avons essayé de lui résister (et échoué), notre résolution nouvelle d’amender notre attitude et de changer – pour le mieux – et ce que nous allons réaliser pour effectuer un tel changement. Hachem attend que nous Lui demandions de nous aider et qu’on Le supplie de nous pardonner. Évidemment, lorsque nous aurons pris ce chemin, Il nous pardonnera sans hésiter !
Que nous puissions obtenir un pardon complet et être inscrits dans le livre de la vie.

prochain article

Au fur et mesure qu'il avançait dans sa lecture, des larmes apparaissaient à ses yeux. Dans ce bloc-notes, Rav Moché avait inscrit toutes ses transgressions de l'année précédente.