Des pensées de repentir

La direction à prendre pour emprunter le chemin peut manquer de clarté. Dans tous les cas, les changements doivent être faits d'une manière réfléchie...

3 Temps de lecture

le Rav Shalom Arush

Posté sur 21.07.08

[Rabbi Na'hman] répondit et dit : “En chemin, j'ai raconté une histoire et tous ceux qui l'ont entendue ont éprouvé un sentiment de repentir.”
Voici cette histoire…
 
 
Avant de commencer à raconter cette histoire, Rabbi Na'hman a révélé que toutes les personnes qui l'ont entendue ont éprouvé un sentiment de repentir. 
 
Que signifie penser au repentir?
 
Penser au repentir signifie qu'une personne est plongée dans ses réflexions et que du fond de son cœur elle pense : “Même si je suis la personne la plus méchante de l'univers, à partir de maintenant, je désire changer mon comportement, suivre le droit chemin et faire la volonté d'Hachem.
 
Il est écrit dans la Guemara – et ceci correspond également à la loi juive – que lorsqu'une personne pense au repentir, immédiatement elle mérite le nom de Tsadiq parfait ! Même si en fait, cette personne n'a encore rien changé dans son comportement et que le seul changement qu'elle ressent reste du domaine du désir, Hachem sonde profondément son cœur et sa pensée afin de se rendre compte de la véritable nature de son désir. Dès cet instant, Hachem considère cette personne comme un Tsadiq parfait, une personne d'une piété exemplaire.
 
Tant que nous n'abandonnons pas cette pensée de repentir (de techouva) Hachem continue à nous considérer comme de parfaits Tsadiqim, même si nous sommes encore très éloignés de notre but. De fait, il se peut que nous n'ayons pas encore amélioré notre comportement ni notre attitude, et que nous soyons toujours submergés pas des désirs malsains et des mauvaises habitudes.
 
De plus, la direction à prendre pour emprunter le chemin qui doit nous rapprocher d'Hachem peut manquer de clarté. Malgré tout cela, si notre intention reste de revenir sur le droit chemin, Hachem nous considère toujours comme de parfaits Tsadiqim. Dans tous les cas, les changements et les améliorations dont il est question doivent être faits d'une manière réfléchie, progressive et encadrés de conseils appropriés.
 
Ce que nous venons d'exposer est une source importante d'encouragement, ainsi que des conseils merveilleux, pour chacun d'entre nous. Même si nous chutons spirituellement ou si nous faisons face à un échec, nous pouvons nous renforcer en nous disant de nouveau qu'à compter de cet instant, nous voulons réellement suivre le chemin d'Hachem !
 
Nous devons être certains que dans tous les cas, et peu importe ce qui peut nous arriver, nous n'abandonnerons jamais cette volonté et ce désir ardents de faire la volonté d'Hachem et de nous rapprocher de Lui. A cette condition, Hachem nous considèrera toujours comme de parfaits Tsadiqim. De plus, nous sommes assurés de pouvoir recevoir l'aide et les bénédictions d'Hachem et de rencontrer, un jour ou l'autre, le succès dans nos efforts.       
              
Un avantage immense
 
Lorsque nous restons constants dans nos efforts et notre désir de suivre cette direction, cela représente un avantage dans plusieurs domaines :   
 
1. Nous pouvons ressentir le véritable salut grâce à nos prières, car dans la mesure où Hachem, ainsi que le Tribunal céleste, nous considèrent comme de parfaits Tsadiqim, toutes nos prières sont acceptées.    
 
2. Selon Rabbi Na'hman, le plus important consiste à désirer. Par conséquent, aussi longtemps que nous conservons ce désir ardent [de servir Hachem], nous faisons ce que nous sommes censés faire. Ainsi, nous sommes assurés de pouvoir amender notre comportement, car selon un adage bien connu : “selon le chemin que nous désirons emprunter, la voie nous est montrée.”
 
3. Lorsque nous comprenons la véritable valeur ainsi que l'importance du désir et que nous gardons en mémoire la simple pensée que “ce que veut Hachem, je le désire”, notre statut personnel est modifié et de “personne mauvaise”, nous passons à celui de “Tsadiq parfait”. Savoir cela nous permet d'éviter les risques liés aux chutes et aux échecs que nous pourrions rencontrer dans nos tentatives. Tout ce que nous avons à faire est de nous remettre au travail et de conserver notre désir ardent de faire la volonté d'Hachem; immédiatement, nous nous relèverons de nos chutes !
 
Il se peut que nous échouions à plusieurs reprises et qu'en fait, nous réalisions que les changements que nous souhaitions effectuer prendront un certain temps avant d'être effectifs. Dans ce cas, nous ne devons pas oublier qu'aussi longtemps que nous conserverons notre volonté, Hachem nous considèrera comme de parfaits Tsadiqim.
 
Hachem nous juge selon notre volonté de bien faire plutôt que selon nos actions. Ainsi, nous sommes jugés comme de parfaits Tsadiqim selon [la pureté] de nos désirs. De plus, Hachem Lui-même sait très bien que notre volonté de changer exige beaucoup de travail et d'effort de notre part et que cela demande beaucoup de temps.            
 
4. Rabbi Na'hman a écrit dans le Liqouté Moharan (I: 261) : “Lorsqu'une personne tombe de son niveau (spirituel), le meilleur conseil à lui donner est de recommencer entièrement dans le service d'Hachem, un peu comme si elle n'avait jamais commencé auparavant. Tout ce que cela demande, c'est de recommencer chaque fois.” Lorsque nous réalisons qu'en fonction de notre désir, nous sommes considérés comme de parfaits Tsadiqim, cela nous donne le courage de recommencer, même après une chute ou un échec importants.
 
A suivre…   

Ecrivez-nous ce que vous pensez!

Merci pour votre réponse!

Le commentaire sera publié après approbation

De l'équipe du site

Ajouter un commentaire

prochain article

Nous devons clarifier point par point pour nous-mêmes ce qu'est la vérité et la façon adéquate de nous comporter. Nous devons également savoir ce qu'Hachem attend de nous.

Featured Products