Un diamant sur mon doigt

A cause de cette trahison, ma vie a été complètement bouleversée. Les deux premières semaines après ma découverte, j'ai pleuré sans arrêt.

5 Temps de lecture

une personne anonyme

Posté sur 25.07.08

Nous avons reçu cette lettre de la part d'une lectrice qui désire rester anonyme.
 
Pour quelle raison recevons-nous des diamants lors de nos fiançailles et une alliance le jour du mariage ? Nous connaissons tous l'adage selon lequel l'amour qui existe entre un mari et sa femme et éternel et incassable, comme le diamant. Cependant, j'aimerai proposer une autre idée : les diamants sont jugés non seulement par leur taille mais aussi par leur clarté. Le plus beau diamant est celui qui est transparent et ne possède aucune tache. Lorsqu'on observe un tel diamant, la beauté vous éblouit immédiatement et plusieurs couleurs lumineuses se reflètent dans la pièce.  
 
Le diamant est notre âme. Selon la Guemara, Sarah et Esther faisaient partie des plus belles femmes du monde car la beauté et la pureté de leurs âmes brillaient à travers leur corps ; nous observons cela également sur le visage lumineux des Tsadiqim. Cependant, les fautes que nous commettons font que l'âme devient de plus en plus opaque et cachée au plus profond de nous-mêmes.
 
Plus l'âme est tachée et opaque, moins son rayonnement peut briller à travers  la grisâtre et le noir qui se développent. La pureté blanche de notre diamant intérieur peut être tellement dissimulée que nous pouvons penser qu'elle ressemble à une roche recouverte de suie. Dans ce cas, nous pouvons nous méprendre et ne jamais penser que la personne à qui appartient cette âme-roche peut devenir belle de nouveau.
 
Il en est de même dans ma situation. Mon mari et moi vivons en Amérique, dans une grande communauté religieuse. Nous sommes mariés depuis déjà plusieurs années. Nous sommes tous les deux des ba'alé techouva ; nous travaillons à temps plein, nous avons une maison et un adorable chien. Notre vie est remplie d'une variété d'évènements communautaires et de sorties en famille ; il y a aussi les inévitables évènements sportifs que mon mari adore.
 
Nous essayons tous les deux d'aller régulièrement une à deux fois par semaine à des cours de Tora et une fois par mois, nous sortons avec des amis. En fait nous représentons l'image typique d'un jeune couple américain religieux.
 
Cela est faux.
 
Une découverte abominable
 
Notre foyer a été ruiné par la dépendance de mon mari envers la pornographie et divers autres désirs malsains que j'ai découvert il y a seulement quelques semaines. Ce qui est également difficile à supporter, c'est qu'il m'a menti à ce propos durant toute la durée de notre mariage. Pendant que je faisais mon possible pour réussir mon mariage, en essayant de construire un foyer de Tora, il a tourné son dos pour se laisser aller sur son ordinateur. La profondeur de sa trahison me fait trembler.
 
Dans le monde non religieux, ce genre de situation est assez banal et assez bien accepté ; en fait, il existe presque partout. Les journaux sont remplis d'annonces publicitaires dans lesquelles des jeunes femmes posent en petite tenues. Le vêtement qu'elles portent cache une toute petite surface de leur corps et cela ne sert qu'à une seule chose : attirer sur soi-même le regard des autres.
 
Une personne non religieuse pourrait même rire de mes problèmes et me qualifier d'anxieuse ou d'incertaine si j'insistais pour que mon mari ne pose ses yeux que sur moi et que je ne supporte pas le fait qu'il me mente à ce sujet    
 
Cependant, dans un foyer de Tora, cela n'est pas possible. La Sainteté et l'impureté ne vont pas ensemble ; avez-vous déjà essayez de mélanger de l'huile avec de l'eau ? Nous sommes supposés être la lumière des nations, et Hachem nous a ordonnés d'être un peuple saint. Il ne peut y avoir aucune bénédiction et aucun succès dans une maison lorsqu'un individu commet une des pires transgressions de la Tora. La paix conjugale devient impossible, à plus forte raison lorsqu'un des conjoints ment à l'autre.
 
Ceci n'est pas une punition ; il s'agit tout simplement des conséquences spirituelles d'un comportement irresponsable.
 
Tout à coup, tout devenait limpide comme du cristal : la perte soudaine de son emploi et son incapacité à en retrouver un autre, même après une année et demi de recherche ; la raison pour laquelle cela lui devenait de plus en plus difficile de se rendre chaque semaine à notre cours de Tora ; la raison pour laquelle il passait autant de temps devant son ordinateur…
 
Avec du recul, j'ai même trouvé une raison à un évènement étonnant : un arbre qui était tombé directement sur sa voiture et non sur la mienne ; cette chute avait été la cause d'un accident dont les conséquences auraient pu être dramatiques. A tort ou à raison, je me dis qu'Hachem envoie toujours les signes qu'il nous faut pour nous repentir. Dans tous les cas, notre couple est devenu un enfer.
 
Ironiquement, les trois semaines qui avaient précédées ma découverte avaient été l'époque la plus heureuse dans ma vie de couple. Nous étions tous les deux joyeux ; du moins le croyais-je sincèrement. J'ai découvert plus tard qu'il s'était juré d'arrêter ces atrocités. Cependant, sa bonne résolution ne dura pas et très rapidement il était revenu à sa drogue.
 
Je me souviens d'un jour où nous avons eu une grande dispute à ce sujet. L'après-midi même, son ordinateur fut infecté par un virus. Sans doute un autre signe envoyé du Ciel…
 
A cause de cette trahison, ma vie a été complètement bouleversée. Les deux premières semaines après ma découverte, j'ai pleuré sans arrêt. Je pouvais à peine penser, manger, travailler et faire n'importe quoi d'autre. J'étais entre la dépression et la rage. Un jour quelque chose à changé : je décidai de ne plus m'occuper de ce que je ne pouvais pas contrôler. Je décidai de m'occuper de moi et quant au reste, je ne me considérai pas responsable de réparer ce qui devait l'être.
 
Un combat de tous les instants
 
Aujourd'hui, je me bats chaque minute ; je m'efforce de sourire quand je me lève le matin ; je prononce la prière Modé Ani avec concentration et je remercie Hachem de pouvoir respirer, d'être en bonne santé ; je remercie Hachem du plus profond de mon cœur et je réalise combien Il m'aime lorsque je trouve une place pour me garer, que je ne rate pas mon train pour aller à mon travail ; j'apprécie à sa juste valeur de pouvoir dire les Psaumes, surtout lorsque je ne trouve pas les mots pendant que je fais hitbodédouth.
 
Je pense que je possède aujourd'hui une image complète de la situation, plus claire que ce qu'elle était il y a encore quelques mois. Je suis même reconnaissante envers D-ieu de ne pas m'avoir l'enfant pour lequel j'avais tant prié auparavant.
 
Cela n'est pas toujours facile. Il est tellement difficile de faire toujours le bon choix ! En même temps, il est beaucoup plus facile de se laisser convaincre par son mauvais penchant, surtout lorsque je suis épuisée et à bout de nerfs. J'ai de la difficulté à ne pas me sentir trahie par la personne qui m'a présenté mon mari. J'avais tellement fait de prières pour rencontrer un homme kacher ; de fait, mon seul objectif en me mariant était de fonder un couple et une famille dignes de ce nom. J'espérai ne pas faire d'erreur et n'avoir jamais à divorcer comme l'on fait mes parents lorsque j'étais enfant.
 
Je ne cesse de me poser l'éternelle et même question : pour quelle raison Hachem a fait que cela m'arrive à moi, alors que j'avais prié tellement pour que cela ne m'arrive pas ? J'espère que je comprendrai un jour, comme je comprends maintenant la raison pour laquelle je n'ai pas encore d'enfant. En fait, je suis convaincue que cela deviendra plus clair avec le temps. La seule chose qui me reste à faire et de me tourner vers Hachem avec une forte emouna.    
 
Quelques fois le désespoir semble devoir prendre le dessus. Tout cela est tellement triste ; j'avais de tels espoirs de bonheur et mon mari a détruit tout cela par cette dépendance abjecte et ses mensonges insupportables. Parfois, j'ai l'impression d'être comme une personne dont le cœur a cessé de battre ; je me trouve sur la table d'opération, avec des rabbins et des professionnels autour de moi et qui font une opération  à cœur ouvert ; tous essayent de voir s'il existe un moyen de sauver mon mariage.
 
Mon mari est le patient qui déni que la situation est grave, qu'il est un malade en danger de mort. Le diamant est là, mais il est tellement recouvert de pierre que même le diamant lui-même a oublié son essence. En même temps, j'ai un splendide diamant sur mon doigt. Pourquoi ? Seul Hachem en connaît la raison.
 
 
  
Et le diamant est sur mon doigt ? Seul Hachem sait.

Ecrivez-nous ce que vous pensez!

Merci pour votre réponse!

Le commentaire sera publié après approbation

De l'équipe du site

Ajouter un commentaire

prochain article

Entre se modeler mutuellement et avoir l’ambition de métamorphoser son conjoint, le fossé est immense...

Featured Products