Le pouvoir magique des… – Va-Et’hanan

Le Ba'al Chem Tov continua : "Pendant que tout cela se passait, mon beau-frère, Rabbi Gershon, vint pour témoigner en ma faveur."

4 Temps de lecture

le Ba'al Chem Tov

Posté sur 08.08.2008

Le pouvoir magique des téfilines

“Tu les attacheras comme symbole sur ton bras, et les porteras en fronteau entre tes yeux.” (Deutéronome 6:8).
 
Il arriva que le Ba'al Chem Tov étudia dans le Beth Midrach (hall d'études) avec ses proches disciples. Soudainement, il devint tellement malade qu'il fut incapable de parler.
 
Les disciples devinrent très inquiets : “Rabbi, Rabbi,” s'écrièrent-ils, “que se passe-t-il ? Que pouvons-nous faire ?”
 
Le Ba'al Chem Tov fit un signe de la main en direction de son sac de téfilines. Immédiatement, les disciples sortirent les téfilines de leur sac et les posèrent à leur place : une sur le bras du Ba'al Chem Tov et l'autre sur sa tête. Lorsqu'ils finirent leurs préparations, le Ba'al Chem Tov était tellement faible qu'il avait dû être allongé sur un banc. Il ferma les yeux et pendant un temps qui sembla interminable, il ne bougea plus. Les disciples s'assirent autour du Ba'al Chem Tov, sans savoir avec certitude ce qu'ils devaient faire. Plusieurs minutes passèrent et… le Tsadiq rassembla ses forces pour s'assoir. Il commença à parler : “Merci D-ieu, je me sens mieux maintenant.”
 
Les disciples demandèrent d'une voie inquiète : “Rabbi, qu'est-il arrivé ?”     

Le Ba'al Chem Tov commença à expliquer : “Lorsque j'étais jeune, j'ai commis un péché. Une accusation a été faite à mon encontre au Tribunal céleste et celui-ci avait décidé que je devais mourir. Au début, je ne savais pas ce qui m'arrivait. Tout ce que je savais, c'est que je me sentais extrêmement faible, de plus en plus faible. À cet instant, Akhiva HaChaloni (un être spirituel et enseignant du Roi David) vint me voir. Il m'avertit de ce qui se passait. Ensuite il me dit : “Rav Israël, mettez vite vos téfilines !”

 
“Lorsque vous avez fini de poser les téfilines sur mon bras et sur ma tête,” continua le Ba'al Chem Tov, “l'Accusateur (le Satan) vint me voir. Il avait l'apparence d'un paysan russe qui portait une pelle en métal dans sa main. Il désirait couper ma tête avec la pelle ! Cependant, grâce au pouvoir des téfilines, le Satan était incapable de s'approcher de moi. Il commença à crier : 'Enlève ces boîtes de cuir (les téfilines sont faites en cuir) !' Évidemment, je n'ai pas écouté son conseil. Il continua à crier pendant un long moment… jusqu'au moment où le décret à mon encontre fut annulé.”
 
Le Ba'al Chem Tov continua : “Pendant que tout cela se passait, mon beau-frère, Rabbi Gershon, vint pour témoigner en ma faveur. Cependant, les portes du Tribunal céleste restèrent fermées devant lui. Cela ne diminua pas la volonté de Rabbi Gershon de venir à mon aide. Il se saisit d'un lourd bâton et commença à frapper lourdement les portes du Tribunal céleste… jusqu'au moment où elles s'ouvrirent. Immédiatement, il se mit à courir et à crier au Tribunal d'une voix colérique : 'Allez-vous condamner Rabbi Israël à la mort, que D-ieu nous préserve ? Tout cela pour une chose insignifiante qui s'est passée dans sa jeunesse ?' Mis face à un tel plaidoyer, le Tribunal ne put rester sur sa décision initiale. Celle-ci fut abrogée.”
 
Le Ba'al Chem Tov termina son histoire incroyable : “Il est dit dans le Tiqouné Zohar que la Chekhina met l'homme sous ses ailes protectrice afin de le protéger de l'Accusateur. Ceci correspond également au commandement des téfilines.”
 
* * * * *
 
La lumière des yeux
 
Selon le Rav Ya'aqov Tzemach (kabbaliste du 17ième siècle), la révélation de l'âme du Arizal était une nécessité absolue pour sa génération. De fait, celle-ci put révéler la sagesse de la kabbale et fournir à cette génération un bouclier et un abri afin de servir le Créateur qui lui étaient indispensables.
 
La révélation du saint Ba'al Chem Tov est également un cadeau céleste pour cette génération. Qu'une âme aussi pure puisse descendre du plus haut des mondes et se révéler à notre époque, qui est celle des années qui précèdent l'arrivé de Machia'h, est une chose extraordinaire. Cette âme va pouvoir illuminer le monde et ses habitants avec la lumière de la sainte Tora.
 
Il est exact que dans les générations précédentes, il existait aussi de nombreux individus qui servaient D-ieu, jour et nuit, avec tout leur cœur et toute leur âme. Cependant, ce que ces individus réalisèrent, ils le firent d'une des deux façons suivantes : soit ils étaient bénis par D-ieu avec une certaine prospérité qui leur permit de consacrer du temps à leur étude de la Tora et aux prières ; soit ils tournèrent leur dos sur l'aspect matériel de ce monde et acceptèrent une pauvreté absolue avec amour, en rejetant tout dans un seul but : celui d'œuvrer dans l'étude des textes saints. Toutes les autres personnes cependant, les pauvres qui luttaient pour joindre les deux bouts, ceux qui travaillaient chez eux, dans les champs, sur les marchés ou dans la rue, ne savaient rien et ne goutaient pas la saveur spéciale de la lumière de D-ieu dans leur étude et prières. Nous pouvons même dire qu'ils en étaient extrêmement éloignés.    
 
De plus, même parmi les personnes qui pouvaient consacrer un certain temps à l'étude de la Tora, rares étaient ceux qui étaient suffisamment sages afin de trouver protection et refuge dans la Tora. Pourtant, cette protection et ce refuge auraient été utiles pour s'abriter des grands ennemis qui se dissimulent dans le cœur de l'homme, depuis le jour de sa naissance. Le peu de temps que ces personnes pouvaient réserver à l'étude de la Tora et aux prières représentait peu face à leurs bas désirs matériels et leurs mauvais traits de caractère : commérage, mensonge, jalousie, haine, manque de sincérité, colère, cruauté et plus particulièrement leur ego qui était la racine du mal et qui détruisait toutes leurs bonnes actions et le petit nombre d'aspects positifs qu'elles possédaient.
 
Pourtant D-ieu eut pitié de nous qui vivons dans cette basse génération dans laquelle tout le monde est forcé de trouver un travail et pourtant, personne ne possède d'argent… tout étant tellement cher ! Nous constatons tous les jours que le nombre d'étudiants appliqués diminue de plus en plus ; il semble que plus personne ne cherche [D-ieu]. Il nous a envoyé un ange du Ciel afin qu'il puisse nous éveiller et nous animer : notre saint Rabbi, la lumière d'Israël, le Ba'al Chem Tov. Il a illuminé nos yeux pour que tout le monde puisse se souvenir de D-ieu et de Sa Tora, même en ces temps difficiles. Grâce à son action, nous pourrons séparer le mauvais du bon dans tout ce que nous faisons et tout ce que nous disons.
 

Nous remercions la Fondation du Baal Shem Tov pour son aide précieuse. Afin d'en savoir plus sur le Baal Shem Tov, nous vous invitons à visiter le site Internet de la Fondation : http://www.baalshemtov.com/

Ecrivez-nous ce que vous pensez!

Merci pour votre réponse!

Le commentaire sera publié après approbation

De l'équipe du site

Ajouter un commentaire

prochain article

Il y a des gens qui ont l'habitude de déformer ce qu'ils apprennent pour l'adapter à leur zone de confort. Voici un exemple: l y a des gens qui ont l'habitude de déformer ce qu'ils apprennent pour l'a

Featured Products