La Tora, Batman et vous

Être religieux ne signifie pas que vous êtes devenu une sorte de moule à gâteau qui a largué votre personnalité et que vous êtes juste un bon petit soldat...

5 Temps de lecture

Alice Jonsson

Posté sur 05.09.08

La version anglaise du site Breslev Israël a publié il y a quelques mois l'histoire du rabbin Cary Friedman, auteur de “Spiritual Survival for Law Enforcement” (“La survie spirituelle pour l'exécution de la loi”), un manuel pour le bienfait de l'âme et qui est utilisé aux États-Unis par la police, le FBI et la Patrouille Frontalière. Vous serez peut-être surpris de découvrir que si ce n'était pas grâce à l'obsession de jeunesse du rabbin Friedman par rapport à tout ce qui concerne Batman, ce livre n'aurait jamais été écrit.

En fait, ce dessin animé, qui pour certains peut sembler stupide, a été pour le rabbin Friedman, un réel pont qui la relié à la Tora et l'a fait devenir rabbin, professeur, auteur, et conférencier qui nous aide tous à trouver notre propre chemin vers la Tora et Hachem. Son livre “Wisdom from the Batcave” (“Sagesse de la caverne de la chauve-souris”) illustre de manière charmante de quelle manière nous pouvons trouver notre chemin vers Hachem dans notre propre vie, même si cela peut se passer quelques fois en des lieux surprenants.
 
C'est un message fantastique et d'une énergie élevée. Hachem a donné à chaque homme et femme sa propre et unique mission accompagnée d'expériences de vie et les moyens pour les stimuler !  

Le rabbin Friedman explique : "Être religieux ne signifie pas que vous êtes devenu une sorte de moule à gâteau qui a largué votre personnalité et que vous êtes juste un bon petit soldat. Il y a de nombreuses sources dans la Tora qui rejettent cela, qui le rejettent avec véhémence. Il y a quelque chose que vous avez : D-ieu vous a donné une compétence, un talent, une obsession, un hobby unique ou peu importe quoi, et vous pouvez utiliser cela pour rendre le monde meilleur.

Vous pouvez l'utiliser pour le combiner avec la Tora et cette association peut produire une synergie phénoménale."

Le rabbin Friedman a été “éduqué” par Batman. Ce personnage de bande dessinée a éveillé quelque chose en lui. Les leçons qu'il a intériorisées des histoires à propos du “Croisé masqué”, ainsi que ses cercles d'amis ont satisfait son éducation religieuse. Étonnant n'est-ce pas ? Les deux mondes se sont mêlés d'une manière unique et ils sont devenus actifs dans sa propre vie. Une fois adulte, il a utilisé son amour pour Batman pour expliquer les principes éthique et moral profonds à ses élèves, faisant ces concepts profonds plus réalisables en montrant que la Tora n'est pas déconnectée de nos vies mais qu'au contraire, elle fait partie intégrante de la vie de chacun-e.
 
À écouter le rabbin Friedman, il semble que l'histoire de Batman soit en fait assez profonde, même si elle est destinée aux enfants ; c'est cette profondeur caché que peut la relier aux idéaux de la Tora sans trop de difficultés. Voici quelques thèmes que l'on retrouve souvent chez Batman : l'amour de la famille et des amis, travailler ensemble pour triompher du mal, se concentrer sur notre volonté de vouloir quelque chose, l'importance de développer l'esprit ainsi que le corps, bien travailler simplement pour le bénéfice du travail bien fait, ne pas rechercher les honneurs…
 
Batman n'est pas votre tasse de thé ? Pour moi, c'est plutôt la passion pour les arts visuels et trouver Hachem dans chaque peinture et sculpture que j'aime. Pour d'autres personnes, cela peut vouloir dire composer des chansons qui décrivent nos luttes spirituelles en s'accompagnant d'une guitare électrique ; pour d'autres encore, cela veut dire entretenir un jardin organique de manière à nourrir ceux qui ont faim, la liste est sans fin et chaque personne est libre d'ajouter sa propre spécificité.
 
Le rabbin Friedman explique : "Je n'arrive pas à penser à quoique ce soit qui ne pourrait pas être utilisé au service de la Tora, de D-ieu et de l'humanité ; je ne peux pas penser à une chose qui se trouve en dehors de ce cadre. Quoi que vous utilisiez, si vous le faites en pensant à la Tora, c'est phénoménal." 
 
Les Bnei Noah peuvent profiter de cette approche si leur but consiste à adopter l'unicité qui nous fait souvent défaut. Au lieu d'avoir l'attitude du “le jardin du voisin est plus vert que le mien”, ce qui signifie que nous pensons que quelque chose n'est pas normal dans notre situation, notre vie… il nous faut renversez la situation. Partant, nous remercions Hachem pour notre position singulière. Nous ne sommes pas comme tout le monde, et il y a un immense potentiel dans notre situation de Bnei Noah.
 
Par conséquent vous n'avez pas besoin d'être une autre personne. Vous êtes ce que vous êtes ! Il y a sans doute quelque chose de fantastique et d'important que vous êtes le ou la seul(e) à accomplir. Le rabbin Friedman écrit : "Dans le personnage de Batman, j'ai trouvé ce caractère qui consiste à être sûr-e de soi, confiant-e de ses propres qualités, de ses capacités et de son pouvoir sur le monde pour faire la différence. Que peut faire une personne ?
 
Elle peut faire beaucoup… C'est étonnant ce qu'elle est capable d'accomplir, même si elle est seulement un être humain frêle. J'ai trouvé que cette image puissante est réellement ce que la Tora attend de nous. Nous ne sommes pas des récipiendaires passifs, nous ne sommes pas juste des sortes de spectateurs dans le travail complet de la création. Nous sommes des partenaires actifs de D-ieu."
 
Le rabbin Friedman pense que les Bnei Noah sont des personnes formidables parce que nous savons que même quelques non juifs-ves qui vivent d'une façon différente peuvent laisser une empreinte durable dans ce monde. “J'étais rabbin dans la ville de Duke pendant quatre ans, et j'ai eu plusieurs échanges enrichissants avec des groupes de Bnei Noah ou des personnes isolées qui se définissent comme telles.
 
J'ai souvent été surpris par la force de caractère de ces personnes, par leur capacité à dire : 'Je vais tourner le dos entièrement à tout ce qu'on m'a appris jusqu'à ce jour et rejeter toutes les attentes que les autres ont de moi. Les gens croient toute sorte de choses à mon sujet, néanmoins je suis sur mon chemin.'"
 
"Les Bnei Noah que j'ai rencontrés sont si passionnément dévoués à la vérité que je pourrais en être jaloux ! Je me souviens d'une personne en particulier qui m'a dit : 'J'ai le sentiment de ne pas appartenir à ce monde (le monde des chrétiens), et de ne pas appartenir à celui-là (le monde des juifs-ves) ; je lutte pour comprendre où je me trouve.' J'ai demandé à cette personne :
 
'Dans la mesure où cela ne semble pas facile, pour quelle raison, vous vous soumettez à tout cela ? Elle m'a répondu : 'Je reconnais la vérité, et c'est ce que l'on attend de moi, c'est ce que D-ieu veut de moi. Mon destin n'est pas d'être un juif, mais quelque chose d'unique que je peux apporter dans le monde par rapport à ma place et mon rôle. Les autres choses ne font pas partie de mon destin. Tout cela, c'est moi.' "
 
Il continue : “Voilà ce qu'est Batman : sa force et sa détermination ! Il sait ce qu'est la vérité. Même s'il est le seul, et que la vérité lui montre un nouveau chemin à suivre, il le suit. Les Bnei Noah avec lesquels j'ai été en contact ne sont pas intéressés-es à suivre une monde. Plutôt, il est question de savoir ce que leur néchama (leur âme) leur dit de faire. C'est impressionnant. Les gens qui sont comme cela ont mon admiration, mon respect. Je pense qu'ils sont tout simplement fantastiques.”

Ecrivez-nous ce que vous pensez!

Merci pour votre réponse!

Le commentaire sera publié après approbation

De l'équipe du site

Ajouter un commentaire

prochain article

Revenons à Noé. C'est un tsadiq mais ce n'est pas pour cette raison qu'il a été sauvé.