Nous n’avons pas encore commencé à Te remercier.

Si vous méritiez de réciter les Psaumes, du matin au soir, vingt-quatre heures sur vingt-quatre sans arrêt, pendant mille ans consécutifs, vous n'auriez toujours pas remboursé ne serait-ce qu'un millionième de la dette que vous devez au Créateur !

2 Temps de lecture

Rav chalom Arouch

Posté sur 29.06.22

Si vous méritiez de réciter les Psaumes, du matin au soir, vingt-quatre heures sur vingt-quatre sans arrêt, pendant mille ans consécutifs, vous n’auriez toujours pas remboursé ne serait-ce qu’un millionième de la dette que vous devez au Créateur !

Nous devons être conscients que toutes nos mitsvot et notre gratitude ne sont qu’une remise sur une longue liste de dettes qui ne fait que croître. C’est ce que nous disons dans la prière Nishmat Kol Chai – “L’âme de tout être vivant : quand bien même notre bouche serait pleine de cantiques comme la mer ; notre langue, de chants, comme la multitude de ses vagues, et nos lèvres, de louanges, comme les espaces du firmament ;Quand bien même nos yeux seraient lumineux comme le soleil et la lune, et nos mains déployées comme les aigles des cieux, et nos pieds rapides comme les bichesNous ne pourrions épuiser l’hommage qui t’est dû, ô Eternel, notre D., bénir ton nom, ô notre roi, ne serait-ce que pour un seul des milliers de milliers, et des myriades de myriades de bonté que tu as accomplis pour nos ancêtres”.

Nous connaissons tous cette prière et nous la récitons tout le temps, mais… sommes-nous vraiment conscients de ce que nous disons ?

Afin de rendre cela plus accessible au lecteur contemporain, c’est comme si on disait :

Si vous aviez le mérite de réciter les Psaumes, non seulement du matin au soir, mais vingt-quatre heures sur vingt-quatre sans arrêt, pendant mille années consécutives, vous n’auriez toujours pas remboursé ne serait-ce qu’un millionième de la dette que vous devez au Ciel !

C’est le sens de ce que dit le Nichmat Kol Chai.

Vous pensez que vous vous êtes concentré sur la prière. Cela signifie-t-il que HaChem vous doit quelque chose ?

Non.

Au contraire. Cela vous rend redevable à HaChem un million de fois plus qu’avant, car tout ce que nous disons dans Nishmat Kol Chai se réfère uniquement aux choses matérielles, à la vie, à l’air que nous respirons et à la nourriture que nous mangeons, à la santé et aux vêtements, et même pour tout cela, nous ne pouvons pas remercier suffisamment.

Mais en ce qui concerne le spirituel – nous n’avons même pas commencé à en parler…

Spirituellement, il n’y a aucun moyen de rembourser la bonté d’HaChem, car même si vous Le remerciez un million de fois, vous n’aurez même pas commencé à remercier pour une seule mitsva que vous avez eu le mérite d’accomplir. Parce que pour le spirituel on ne peut remercier.

Par conséquent, pour la spiritualité, pour la Torah, pour les mitsvot, pour la emouna, pour la prière fervente, pour la gratitude envers Hachem – nous n’avons même pas le moyen de commencer à remercier. Toutes les expressions de remerciements qui ont été dites dans le monde par toutes les personnes qui ont déjà existé ne suffisent pas pour commencer à remercier pour une seule petite mitsva que le Créateur avec sa grande compassion nous a donné le mérite d’accomplir.

Nous devons être conscients que toutes nos mitsvot et notre gratitude ne sont qu’une remise sur une longue liste de dettes qui ne fait que croître.

Pour la spiritualité, pour la Torah, pour les mitsvot, pour la emouna, pour la prière fervente, pour la gratitude envers Hachem – nous n’avons même pas le moyen de commencer à rendre grâce.

Ecrivez-nous ce que vous pensez!

Merci pour votre réponse!

Le commentaire sera publié après approbation

De l'équipe du site

Ajouter un commentaire

prochain article

"Celui qui ne fait que rectifier sa propre âme a peu de mérite. Mais celui qui se rectifie et rectifie aussi les autres, ses mérites seront multipliés par le nombre d'âmes qu'il rectifiera, comme l'enseignent nos Sages : « Qui donne du mérite aux autres ne pèche pas ».

Featured Products