S’annuler pour l’autre

Le rabbin Meltzer, un éminent spécialiste du Talmud lui-même, s'excusa pour son erreur, et lui demanda la permission de continuer.

1 Temps de lecture

la rédaction de Breslev Israël

Posté sur 01.08.22

Il y a environ 100 ans, le rabbin Isser Zalman Meltzer était un grand sage de Jérusalem. Une fois, au cours de l’une de ses conférences talmudiques, un jeune homme qui ne participait généralement pas aux discussions, prit la parole – arguant que l’interprétation du rabbin Meltzer contredisait le grand commentateur talmudique, le Sfat Emet. Le rabbin Meltzer, un éminent spécialiste du Talmud lui-même, s’excusa pour son erreur, et lui demanda la permission de continuer. Après le cours, l’un des meilleurs élèves du Rav Meltzer s’approcha de lui et lui dit : “Rabbi, je ne comprends pas. Tout d’abord, votre interprétation n’était pas en contradiction avec le Sfat Emet. Et deuxièmement, même si c’était le cas, il n’y avait aucun mal à proposer une interprétation différente.” Le rabbin Meltzer expliqua : “J’ai remarqué qu’un certain homme âgé était présent, je ne l’avais jamais vu à l’une de mes conférences. De plus, l’étudiant qui m’a posé la question ne participe généralement pas à ce type de cours. J’ai pensé que ces deux circonstances inhabituelles pouvaient être liées. Peut-être que l’homme plus âgé considérait l’étudiant comme un futur gendre potentiel et était venu voir comment celui-ci se comportait. Si tel était le cas, je ne voulais pas mettre le jeune homme sous un jour négatif. ” Deux semaines plus tard, la supposition du rabbin Meltzer s’avéra exacte : l’élève qui avait posé la question et contredit le Rav pendant la conférence se fiança à la fille de l’homme plus âgé. La vraie humilité implique une volonté d’accepter de se mettre sous un mauvais jour si cela peut aider les autres. Tel est le vrai amour du prochain, qui avec l’aide de D.ieu nous conduira à la délivrance finale

Ecrivez-nous ce que vous pensez!

Merci pour votre réponse!

Le commentaire sera publié après approbation

De l'équipe du site

Ajouter un commentaire

prochain article

Que t'as dit le saducéen ? » Rabbi Elazar répondit : "Je ne sais pas, je n'ai rien entendu, j'étais en train de prier, je n'en ai aucune idée." Bar Koziva furieux donna alors un violent coup de pied au faible Rabbi, le tuant sur le coup.