Acher Yatsar – La prière de la guérison

Le Rav Lazer Brody explique l’importance de la prière que l’on dit en sortant des toilettes et présente ses détails halakh’iques et ses propriétés de guérison.

4 Temps de lecture

le rabbin Lazer Brody

Posté sur 16.02.2016

Il y a quelques semaines, j’ai donné un cours à un groupe d’officiers de la police. Lorsque j’arrivai au bâtiment du siège, mon hôte –un détective vétéran, très cordial, qui n’avait aucune appartenance religieuse- m’accueillit et me demanda si j’avais besoin de quelque chose avant de commencer mon cours. Je lui demandai de m’indiquer les toilettes.

En sortant des toilettes, je me lavai les mains avec une tasse, trois fois consécutivement et je prononçai doucement et avec concentration, la bénédiction d’Acher Yatsar que l’on dit après être allé aux toilettes. Mon hôte me regarda les yeux écarquillés, comme si des plumes de paon venaient de pousser sur ma tête. « Rabbi ! » me dit-il, le souffle coupé, « Vous faites même une prière après vous être soulagé ? »

Je souris et acquiesçai de la tête, puis je lui demandai s’il avait déjà été constipé, ou s’il avait déjà eu la diarrhée. Il grimaça et répondit que oui, me racontant même comment, une fois, tout son peloton avait contracté une intoxication alimentaire à la salmonelle lors d’une manœuvre de formation, ce qui l’avait cloué au lit pendant une semaine, lui retournant littéralement les intestins.

« Qu’auriez-vous donné pour avoir des selles normales à ce moment-là, à la place d’une révolution dans votre estomac ? »

« Des millions ! » Répondit le détective.

« Vous avez raison » Répondis-je. « Je n’ai pas de millions, alors je bénis Hachem et le remercie chaque fois que ma tuyauterie fait bien son boulot ! »

***

La bénédiction d’Acher Yatsar a été instituée par le saint Amora (un sage du Talmud) : Abayei. La Guemara dit : « Abayei a dit, quand une personne sort des toilettes, elle devrait dire : Béni est celui qui a créé l’homme avec sagesse, et qui l’a muni de multiples orifices et de nombreuses cavités. Il est évident et connu devant Ton trône de gloire que si l’un d’entre eux venait à s’ouvrir ou à s’obstruer, il serait impossible pour l’homme de survivre et de se tenir devant Toi. Béni sois-Tu, qui soignes toute chair et fais des merveilles. »

Nos sages nous enseignent qu’en disant Acher Yatsar au sortir des toilettes, on s’assure une bonne santé. Pas plus tard qu’aujourd’hui, le Rav Chalom Arouch, chelita, m’a expliqué pourquoi : Nous louons Hachem à la fin de la bénédiction et nous l’appelons « Le guérisseur de toute chair, qui agit merveilleusement ». Chaque fois que nous nous soulageons, Hachem fait une multitude de miracles qui maintiennent la santé du corps, en écartant des bactéries nocives, des micro-organismes, et les cellules mortes contenues dans les déchets corporels. Ce qui est encore plus étonnant est que cette lourde maintenance se fait d’une manière extrêmement gratifiante pour le corps.

Le fait de prendre quelques instants pour dire Acher Yatsar après s’être rendu aux toilettes est susceptible de vous épargner des heures de douleurs, de maladies, de visites chez le docteur et même à l’hôpital. Vous ferez aussi des économies en frais médicaux. Mais plus que tout, vous obtiendrez ce qu’aucune assurance maladie ne peut offrir : la garantie d’une bonne santé.

A tous les lecteurs de Breslev Israël qui ne disent pas encore cette bénédiction de façon régulière, voici la bénédiction Acher Yatsar traduite en français, puis en phonétique.
Il n’y a pas de meilleur moment pour commencer que le présent.

Acher Yatsar

Béni sois-Tu, Eternel, notre D.ieu, Roi de l’univers, qui a créé l’homme avec sagesse et qui a créé en lui des nombreux orifices et de multiples cavités, il est clair et connu, devant Ton trône, que si l’un d’entre eux venait à s’obstruer ou si l’un d’entre eux venait à s’ouvrir, il serait impossible de survivre et de se tenir devant Toi, même pas une heure. Béni sois-Tu, Eternel, le médecin de toute chair qui agit merveilleusement.

Barouch’ ata Adonai, Elohenou, melech ha’olam, acher yatsar et ha’adam be ch’oh’ma ou bara bo nekavim, h’aloulim, galoui ve yadoua, lifnei kisse kevodech’a, che im yipateach’ ech’ad meem o im yissatem ech’ad meem, i efchar leitkayem velaamod lefanech’a, afilou chaa ach’at. Barouch’ ata Adonai, rofe kol bassar ou mafli laassote.

***

Les lois pratiques lorsque l’on va aux toilettes

Non, ce n’est pas une blague. Un comportement approprié aux toilettes fait partie intégrante de la sainteté. De plus, la loi juive couvre tous les aspects de la vie quotidienne.

Pour nos chers lecteurs, voici un récapitulatif des lois relatives à la visite aux toilettes, basé sur le chapitre IV du Code abrégé de la loi juive (Kitsour Choulh’an Aroukh’).

1. Il faut se soulager dès qu’on en ressent le besoin, sans délai.

2. On doit être pudique aux toilettes, et ne pas se soulager devant d’autres personnes à moins qu’il y ait une séparation.

3. Il faut prendre garde de ne pas trop forcer, ceci pouvant créer des problèmes au niveau du colon.

4. On ne doit pas avoir de pensées liées à la Torah lorsqu’on est aux toilettes ; à la place, pensez à des choses banales comme le commerce ou les affaires.

5. On doit bien se nettoyer après avoir été aux toilettes, car il est interdit de prier si le corps n’est pas complètement propre de toute trace d’excrément.

6. Chaque fois que l’on sort des toilettes, même si l’on a à peine uriné, on doit bien laver ses mains et réciter la prière d’Acher Yatsar.

Puisse Hachem toujours vous accorder une merveilleuse santé, à vous et à vos proches.

Amen !

Traduit par Carine Illouz.

 

Ecrivez-nous ce que vous pensez!

Merci pour votre réponse!

Le commentaire sera publié après approbation

De l'équipe du site

Ajouter un commentaire

prochain article

L’homme ignore comment rester constamment avec HaChem, alors que c’est très simple : il suffit de Lui parler sans avoir recours à une quelconque préparation préliminaire.