Ticha be Av, pourquoi ?

Vivre dans la emouna exige que nous changions notre vision des choses et que nous commencions à croire qu’Hachem nous guide activement, à chaque instant, dans tous les aspects de nos vies...

4 Temps de lecture

la rédaction de Breslev Israël

Posté sur 16.08.2016

 

Imaginez que vous avez été témoin des 10 plaies, de l’ouverture de la mer, de la victoire contre les Egyptiens, de la manne qui tombait du ciel tous les jours, des sources d’eau miraculeuses dans le désert… Imaginez avoir entendu D.ieu au mont Sinaï, avoir reçu la Torah, avoir été pardonné pour le veau d'or, avoir vu l'engloutissement de Kora'h et de ses partisans, ne pas avoir eu à faire la lessive dans le désert, ne pas avoir eu à travailler pour vivre, mais juste à vous asseoir et étudier la Torah de Moché Rabénou, tout en voyant la Présence Divine de vos propres yeux, tous les jours pendant 40 ans… Auriez-vous la foi, la emouna ?

Pourquoi le saint Temple a-t-il brûlé précisément à Ticha Be Av ?

C’est le jour où le peuple juif a perdu la foi en Hachem, le jour où les enfants d'Israël ont cru au rapport négatif et dénonciateur des explorateurs qui instillèrent en eux la crainte quant à l'entrée du peuple en terre promise pour accomplir la Torah (qui était le principal objectif de leur départ Egypte !) La nation dans son ensemble n'a pas écouté Caleb et Yehoshua (les deux explorateurs qui l’ont encouragée à croire en Hachem et en le fait qu’Il aiderait les Juifs à prendre le contrôle de la terre d'Israël… Leurs efforts ont été vains).

Étant donné que les Juifs avaient cru le rapport des autres explorateurs, disant que l'ennemi vivant là-bas était plus fort qu’eux et invincible, leur emouna refroidit comme de la glace. Ils regrettèrent soudainement d’avoir quitté l'Egypte et même leur statut d’esclaves !!! Ils oublièrent de se rappeler tous les évènements miraculeux qui avaient soutenu la nation depuis son esclavage en Egypte. La nation fut entièrement brisée et tomba dans le chaos : ils croyaient qu’Hachem les avait abandonnés. Donc, à ce jour, nous nous souvenons de leur pleurnicherie sans raison, et Hachem a décrété que ce jour serait celui où notre Saint Temple serait réduit en cendres fumantes.

Comme le dit le Rav Shalom Arush chelita, « Les miracles ne changent pas une personne ! C’est seulement en travaillant sur son caractère qu’une personne peut grandir ! Comment une personne grandit-elle ? En parlant à Hachem au quotidien dans sa prière personnelle, soit une heure par jour. En Le remerciant pour toutes les bénédictions de la vie – en se souvenant de tout le bien qu’Hachem lui accorde, en faisant le point sur ses actes afin de les améliorer à l'avenir, et en prenant 30 minutes par jour pour prier sur un sujet tel que « garder ses yeux » ou « la modestie ». Ainsi, la personne grandit et progresse dans sa vie. Pas par les miracles !! »

Les miracles peuvent réveiller une personne, c’est sûr, mais pour qu’une personne change, cela doit venir de l'intérieur. Vivre une vie de emouna signifie vivre consciemment et avoir la bonne vision des choses. Comment pouvons-nous nous élever ? Comment pouvons-nous être plus connectés spirituellement, plus courageux et plus heureux ? Il s’agit de se connecter à notre essence de nation qui rend grâce à Hachem. Cela semble facile mais en réalité, c’est un haut niveau à atteindre. Quel est ce niveau ? La gratitude. Le 9 Av, les Juifs ont été ingrats.

Ticha Be Av était censé être (et sera un jour) un jour de grande fête. C’est un jour lors duquel nous étions censés exprimer collectivement notre foi en suivant l'ordre d’Hachem : entrer en terre d’Israël. Mais nous avons échoué, et nous échouons encore aujourd’hui, parce que nous oublions les énormes manifestations de bonté d’Hachem, passées et présentes, et nous craignons l'avenir. Nous oublions tout simplement et devenons ingrats, puis nous nous attendons à ce que les choses tournent comme nos cerveaux le veulent.

Vivre dans la emouna exige que nous changions notre vision des choses et que nous commencions à croire qu’Hachem nous guide activement, à chaque instant, dans tous les aspects de nos vies. Cela signifie de nous exercer mentalement à reconnaître et à remercier Hachem verbalement de nous être réveillés ce matin, du fait que nos yeux fonctionnent, et tout simplement parce qu’Hachem nous aime tellement !

Commencez à compter vos bénédictions ! De nombreux adeptes du Rav Arush tiennent un journal de remerciement, dans lequel ils écrivent chaque jour dix choses pour lesquelles ils sont reconnaissants.

Quand nous sommes reconnaissants et que nous reconnaissons l’intervention divine d’Hachem dans nos vies, nous sommes en mesure d’aller de l'avant avec courage. Oui, nous avons peut-être fait des erreurs dans le passé, mais ces erreurs nous ont conduits là où nous en sommes aujourd'hui ! Si nous n’avions pas chuté et appris des erreurs du passé, peut-être n’aurions-nous jamais lu Le Jardin de la Foi, D.ieu préserve ! Tout est donc pour le bien, mais nous devons être reconnaissants pour tout cela et aller de l'avant avec résolution.

N’écoutez pas les explorateurs !! Si vous avez un rêve, ne laissez pas des étrangers vous pousser dans le piège de la médiocrité et de la complaisance. Exercez-vous à prendre votre courage à deux mains, et méditez chaque jour sur toute la bonté qu’Hachem vous fait et continuera à vous faire ! Suivez le chemin de Yehoshua et Caleb, et que votre lumière serve d'exemple à suivre pour notre nation, dans un désir de voir notre Temple reconstruit rapidement, dans notre ville sainte de Jérusalem, Amen !

Traduit par Carine Rivka Illouz

Ecrivez-nous ce que vous pensez!

Merci pour votre réponse!

Le commentaire sera publié après approbation

De l'équipe du site

Ajouter un commentaire

prochain article

Meïr comprit qu'il n'était venu que pour rencontrer le regard de l'apostat. C'était lui, qui avait soutenu l'accusation contre la Loi Orale défendue farouchement par rabbi Yehiel.