Femme heureuse vie heureuse !

Le mariage est la meilleure opportunité pour un homme de s’élever. Apprécier sa femme est l'une des plus grandes leçons de son mariage ...

4 Temps de lecture

Raheli Rakless

Posté sur 16.07.17

 

Quelqu'un m'a récemment dit que son mari était assez avare avec elle. C'est si grave, que si elle achète un peu trop à l'épicerie, il se fâche contre elle. De toute évidence, son comportement lui met un grand stress, et la paix conjugale en souffre. Elle veut savoir comment résoudre ce problème. C'est une bonne chose qu'elle connaisse le Médiateur irakien, qui est là pour sauver la situation.

D'accord, les gars, il faut prendre du recul car il est sur le point de devenir un peu fou.

Tout d'abord : nous devons déterminer si les dépenses de la femme sont vraiment sans contrôle, ou au-delà de ce qu'elle peut se permettre. Seul le couple peut ensemble décider. Toutefois, s'il s'avère que madame achète comme une milliardaire, alors qu’elle ne l’est vraiment pas, il y a un problème profond dans leur mariage. Peut- être cherche t- elle à combler un vide dans son couple, soit de l'attention, de l'affection, de l'appréciation ou tout à la fois.

 

Acheter procure aux femmes une solution rapide mais ce n’est qu’un expédient. Toutefois c’est mieux, que de manger du chocolat. Attendez, permettez-moi de préciser : faire des achats, pour nous-mêmes, de préférence avec nos copines, avec un petit repas au restaurant, ça fait du bien. Cependant, si vous parlez d'achats d'épicerie ou de trainer vos enfants au magasin pour leur acheter de nouvelles chaussures et que le bébé n'arrête pas de crier, parce qu'il veut sortir de la poussette et ramper, et que le tout-petit a besoin des toilettes d’urgence ; et que votre enfant plus âgé n'aime pas le style que vous choisissez pour lui, à l'exception de la paire de chaussures la plus chère du magasin, et que vous n'avez rien mangé de la journée en dehors de votre café du matin, eh bien, on est  à la limite de la torture. Ok pour la torture !

.

Deuxièmement : si à travers vos vastes recherches et vos combats, vous estimez, que madame ne dépense pas au-dessus de vos moyens, alors, maris chéri, regardez bien : le problème commence, et se termine chez vous.

Il est vrai que je suis légèrement du côté des femmes ; mais cette fois, je retire totalement tous mes préjugés, et m’exprime selon, le Talmud et notre bien-aimé Rav Shalom Arouch.

La Gemara (Chulin 74) enseigne : "Une personne doit manger et boire moins que ses moyens, s'habiller selon ses moyens et honorer sa femme et ses enfants plus que ses moyens » BOOYAH!!

 

Voilà. Directement de Dieu. Vous avez un commandement direct d'être très généreux avec vos femmes ! Pour votre bien-être, ne vous grattez pas la tête. Vous vous demandez exactement ce que cela signifie ! Je vais l'expliquer en deux règles simples :

1 Si elle désire quelque chose, permettez-lui.

2 Si vous ne pouvez pas vous le permettre, promettez-lui que dès que vous le pourrez, vous lui achèterez !

Maintenant, certains hommes pensent que financièrement ils sont responsables et tentent de limiter les dépenses de leurs femmes. Ils pensent sincèrement, et croient vraiment, que critiquer leurs femmes à cause des achats est positif. Ils pensent ainsi, qu’ils leur apprennent à être plus responsables face à l'argent.

Devinez quoi ?? Ces maris sont, à 100%, dupés par le penchant du mal. Il leur fait croire que, en tant que chef de famille, ils leur incombent de contrôler les dépenses familiales et, le cas échéant, de faire appliquer les mesures disciplinaires.

On est au lycée ?

Un mari n'a, jamais, jamais, jamais, le droit de critiquer sa femme sur quoi que ce soit ! Depuis des années, Rav Aroush a beaucoup écrit à ce sujet. Lisez son article : « le mari radin » Il complète très bien celui-ci.

Alors, d'où vient toute cette critique ? Si c'est du penchant du mal, il doit y avoir quelque chose, dans le comportement du mari, qui le rend vulnérable aux tours d'esprit du yetser hara.

Ne vous inquiétez pas, messieurs les maris, vous pouvez arrêter de vous gratter la tête, je vais vous révélez gratuitement la raison : quand un mari est avare avec sa femme, il refuse d’acheter de belles choses ou en essaye de limiter les dépenses de sa femme, cette attitude révèle un malaise très profond : il n’estime pas SA femme.

Tout va bien, vous pouvez vous mettre en colère contre moi. Si vous êtes en colère, c'est probablement parce que j’ai raison !

Ce manque d'appréciation ne signifie pas, seulement, qu'il ne veut pas dépenser de l'argent pour sa femme. Cela signifie également, qu'il n'apprécie pas les efforts monumentaux déployés pour le bien être de sa famille. Combien d'hommes s'arrêtent réellement, et réfléchissent à tous ce que, leurs épouses font pour eux tous les jours ?

Est-ce qu'ils se rendent compte de l'effort physique nécessaire pour entretenir une maison ? Pour faire les courses, allez partout, nettoyer la maison, cuisiner, laver la vaisselle, les bains des enfants, faire les devoirs, les amener à des programmes après l'école, oh, ouais, et travailler et être enceinte et / ou avec un bébé dont il faut s’occuper en plus de tout ça ?

Je défie tout mari « dorloté » de faire tout ce que sa femme fait en un jour, et de le faire tout en ayant mal au ventre, car pour eux, c’est comme être enceintes. Aucune chance qu'ils n'abandonnent pas après le premier jour.

Les maris souffrent aussi d’ingratitude envers leurs femmes, au-delà de ce que leurs épouses font pour eux. Ils n'ont pas compris que la femme qu'ils avaient épousée était celle qui avait décidé d'investir tout son avenir, sa vie et tous les efforts de sa vie dans son mariage avec cet homme. Un mari ingrat, c’est celui qui pense que vous méritez d'être son esclave pendant tout le reste de sa vie !?

Selon la loi juive, la femme n’a pas le devoir de se marier. Par contre, l’homme en a absolument le commandement, et ce n'est pas étonnant. Le mariage est la meilleure opportunité pour l’homme de travailler sur sa réparation spirituelle.

Apprécier sa femme, est l'une des plus grandes leçons, qu'il est censé apprendre de son mariage. Par conséquent, chers maris, sachez ceci : si vous énoncez une critique contre vos épouses, vous êtes coupables, envers elle, d'ingratitude grave, et par extension envers Hachem, qui vous a donné cette femme que vous ne méritez vraiment pas.

Quant aux religieux, les étudiants en Torah –vos prières et vos commandements n'ont pas de sens si vous n'honorez pas vos femmes. Si vous voulez être un vrai tzaddik, lisez le « Jardin de la foi » avant de terminer votre prochain traité de Gemara.

Le Zohar dit : une femme heureuse est la base pour toutes les bénédictions d'abondance. Donc, si vous voulez vraiment une vie heureuse, assurez-vous d'avoir une femme heureuse !

 

Traduction Simha Benchaya

Ecrivez-nous ce que vous pensez!

Merci pour votre réponse!

Le commentaire sera publié après approbation

De l'équipe du site

Ajouter un commentaire

prochain article

Entre se modeler mutuellement et avoir l’ambition de métamorphoser son conjoint, le fossé est immense...