Saint Thanksgiving !

Les puritains n'étaient pas, comme on le voit communément, un groupe de pionniers courageux et déterminés à découvrir le monde. En réalité, ils étaient un groupe de parias religieux ...

4 Temps de lecture

Raheli Reckles

Posté sur 19.11.17

L'un de mes souvenirs d'enfance préférés , était de me réveiller le matin de Thanksgiving, avec l'odeur délicieuse de la dinde farcie de ma mère. C'était presque comme une publicité de Folger. Vous vous souvenez du gars de Folger? Il se réveillait en souriant à l'odeur d'une femme qui lui préparait un café le matin. Au moins, je suppose que c'était sa femme. Après tout, elle aurait pu être sa maîtresse. Peut-être même une jeune mariée qu'il a commandée en Russie. Ah! Je rêve de me réveiller moi aussi à l'odeur du café fraîchement moulu.

 

 

Avant de commencer à me plaindre de la raison pourquoi je dois être le premier parent à me réveiller le matin, passons à cet article. Donc, le matin de Thanksgiving, je m'asseyais dans la cuisine et surveillais chaque mouvement de ma mère, mieux qu'un surveillant de cachrout, je la regardais bouche ouverte -comme un petite-poule, qui attend que quelque chose, lui tombe dans la bouche. Yummmmm. La dinde juteuse et savoureuse, la farce, la sauce aux canneberges, les ignames confites, les haricots verts, Comment appelle-t-on ces choses de pommes aux canneberges dans un bocal ? Craps? Je ne peux vraiment pas m'en souvenir. Et pour couronner le tout – citrouille, noix de pécan et tarte aux pommes.

 

 

Quand je me suis mariée ; et que j’habitais dans ma propre maison, je me réveillais à l'odeur des couches sales. Peut être la Belle au bois dormant changerait une couche avant que j'aie la chance de me brosser les dents !

Pour compenser, j’appelais ma mère toutes les cinq minutes pour voir à quelle étape elle était dans cette surexcitation culinaire. C'est dommage qu’à l'époque je n’utilisais pas Skype. Je l'aurais appelée en vidéo, toute la journée afin de la voir dans sa cuisine. Je pense qu’à la fin je l’ai tellement saoulée qu'elle en a perdu appétit. Pas de soucis ! Je peux manger pour nous deux.

 

 

Comme beaucoup de fêtes séculaires, Thanksgiving est un fiasco gigantesque qui pervertit grossièrement l'histoire et donne aux gens une excuse pour gaspiller des tonnes d'argent en voyages, nourriture, décorations et alcool. En fait, toute la «saison des fêtes» est un gros racket hors de prix. Et après avoir dépensé presque toute leur épargne de l'année (si épargne il y avait) pendant la saison des fêtes, en cadeaux inutiles et injustifiés ; et nombreux sont ceux qui ont 20 ou 30 raisons supplémentaires d'ajouter "régime" à leurs résolutions superficielles et non sincères.

 

Puisque c'est Thanksgiving à Edom, j'ai pensé que ce serait une bonne idée de donner à nos chers lecteurs une honnête leçon d'histoire pour une fois – parce que, Dieu sait, vous n'avez jamais eu ça à l'école publique ! Voici la vraie histoire derrière Thanksgiving.

 

 

Les puritains, une secte des pèlerins, un groupe fanatique de rebelles religieux et politique avaient l'intention de renverser le roi d'Angleterre. Ils n'étaient pas, comme on le pense communément, un groupe de pionniers courageux et déterminés à découvrir le nouveau monde. En réalité, ils étaient un groupe de parias religieux qui ont décidé qu'ils feraient mieux de former leur propre société à l'autre bout du monde, car ils ne pouvaient pas fonctionner dans la société anglaise.

 

 

Ils étaient si fanatiques qu'ils voyaient des gens qui ne vivaient pas, selon leur idéologie religieuse et politique, comme l'ennemi qui travaillait pour Satan, et sentaient le devoir sacré de les anéantir. Jihad musulmans, n’est -ce pas ?

 

 

Histoire fût longue et dévastatrice. Les pèlerins considéraient les Indiens d'Amérique comme des païens incultes qu’ils devaient rayer de la surface de la Terre ; peut-être parce qu'ils n’étaient pas blonds aux yeux bleus. Un groupe d'explorateurs anglais a trouvé les Indiens Patuxet, les a transportés par bateau vers l'Angleterre et les a vendus comme esclaves. Ces explorateurs ont laissé derrière eux la variole, qui a anéanti tous les Patuxet qui n'avaient pas eu la chance d'embarquer en enfer.

 

 

Squanto, un Indien esclave, qui a survécu et réussi à revenir à sa patrie, utilisa ses pouvoirs surhumains de pardon et de naïveté pour recevoir chaleureusement les pèlerins et les aider à survivre dans un pays étranger. Golda Meir pourrait- elle être la réincarnation de Squanto ? Après tout, elle a fait la même chose en accueillant nos « frères arabes » dans l'État d'Israël. Cela a bien fonctionné, n'est-ce pas ? Quoi qu'il en soit, le repas festif de dinde, partagé par ces deux groupes, est le festin original de Thanksgiving.

 

 

Lorsque les Puritains sont arrivés, c'était le début de la fin pour les Amérindiens de la côte Est. Ils sont venus avec un zèle religieux, et ont commencé à décapiter les Indiens comme si c'était du sport. En fait, ils en ont fait un sport, donnant un coup de pied aux têtes décapitées comme des ballons de football. C’est l’EI, je vous le dis ! Après chaque massacre, les puritains célébraient leur victoire avec un festin de Thanksgiving, jusqu'à ce qu’il y avait tellement de fêtes de Thanksgiving célébrées, que notre président bien-aimé, George Washington, a décidé de les reléguer à un jour par an de Thanksgiving. Abraham Lincoln a décidé d’en faire une fête à Washington puis d'en faire une fête nationale officielle – le même jour, il a envoyé des troupes pour tuer les Indiens Sioux affamés ! C'est le Thanksgiving que vous célébrez chaque année. Mieux vaut faire Techouva pour cela.

Fait étonnant, Hallmark a réussi à transformer les massacres indiens horribles en un jour, nous devrions remercier Dieu pour toutes les bénédictions qu'il nous donne. C'est la magie de Hallmark. J'admets que c'est beaucoup mieux que le prêche Mather-où il remerciait Dieu d'avoir tué les Indiens avec la variole et d'avoir préparé le terrain pour que les pèlerins puissent s'établir-. Dieu sait que je n’aurais pas pu faire ce coup de passe -passe. C'est trop horrible et intelligent.

 

Rav Aroush a son propre discours, et il dit : "Pourquoi devrions-nous rendre grâce à Dieu seulement un jour par an ? Chaque jour devrait être un jour de remerciements ! Sommes-nous si ingrats, que nous devons attendre la fin du mois de novembre, pour réunir la famille qu’on n’a pas vu toute l'année, autour d’une table, pour remercier Dieu pour la délicieuse dinde pendant que, nous nous chamaillons et regardons le football du jeudi soir ? J'ai ajouté cette dernière partie. Je ne pense pas que le Rav Aroush connaisse le football du jeudi soir. Dieu merci, il existe des choses plus saintes à faire !

La gratitude est non seulement importante, elle est la clé de notre rédemption !

Tu veux la Rédemption ? Arrête de décapiter les gens et commande le Jardin de la Gratitude. Et puisque Thanksgiving est supposée être la fête du partage et des attentions, assurez-vous d'offrir beaucoup de la petite version de poche. Vous pouvez aussi les distribuer gratuitement, en signe de gratitude.

Maintenant, allez-y et profitez de votre dinde infestée d'hormones et des abats – sans culpabilité !

Traduit par la Rabbanite Simha Benchaya

Ecrivez-nous ce que vous pensez!

Merci pour votre réponse!

Le commentaire sera publié après approbation

De l'équipe du site

Ajouter un commentaire

prochain article

Chaque zone qui touche notre vie devient un moment propice à l'apprentissage pour nous...

Featured Products