Revenez, petits coquins !

La Téchouva est probablement le concept le plus mal interprété et le plus mal compris de tout le judaïsme. Il ne s’agit pas d’un mouvement social qui ne s'applique qu’à ceux qui viennent de milieux no

4 Temps de lecture

le rabbin Lazer Brody

Posté sur 06.01.19

Le prophète nous crie au nom d’Hachem : « Revenez, enfants coquins ! » (Jérémie 3:14). Le mot qu'il utilise pour coquins est chovavim, l'acronyme de la période de six semaines que nous traversons, le moment le plus opportun pour revenir vers Hachem.

Savez-vous pourquoi les gens ne reviennent pas vers Hachem ? Il y a deux raisons.
Premièrement, dans le cas de nombreuses personnes qui viennent de familles pratiquantes, elles diront : « Pourquoi devrais-je retourner vers Hachem ? Je ne l'ai jamais quitté ! » Mon estimé et bien-aimé professeur, le Rav Shalom Arush, dit que si une personne n’apprend pas la Emouna, alors elle n’a jamais été proche d’Hachem avant cela, quelle que soit son environnement religieux.

Le mot hébreu Téchouva est généralement traduit par repentir, mais il signifie en réalité retour. Ainsi, Jérémie s’adresse à nous tous et nous dit : chouvou banim chovavim, revenez, enfants coquins. Hachem ne veut pas simplement du repentir ; Il veut que nous revenions à Lui de tout notre cœur. Pourtant, beaucoup de gens voient dans la Téchouva une caste sociale inférieure qui ne s'applique qu'à ceux qui viennent de familles non-pratiquantes, plutôt qu'un acte spirituel et une mitsva de la Torah qui s’applique à tout le monde.

La deuxième raison pour laquelle les gens ne reviennent pas vers Hachem dans une Téchouva sincère est qu’ils ne savent tout simplement pas comment. Ils pensent que la Téchouva est un acte déprimant d'auto-flagellation qui ne fait que les rabaisser. Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité !

Donc, avec ce qui précède à l’esprit, apprenons à revenir vers Hachem d’une manière agréable et sans douleur !
Pour bien faire Téchouva avec joie, et non avec tristesse et auto-persécution, une personne doit se rappeler trois règles importantes :

Règle 1 – Vous avez un mauvais penchant qui fait partie de vous, que vous le vouliez ou non. Les gens se découragent parce que leur mauvais penchant l'emporte sur eux d'une manière ou d'une autre, soit par une mauvaise habitude, soit par un désir quelconque. De nombreuses personnes pratiquantes ne reconnaissent pas encore qu’elles ont un mauvais penchant. Elles nourrissent le fantasme selon lequel elles sont censées être, ou capables d'être totalement bonnes, sans aucun mal. Ce n'est tout simplement pas correct. Le mauvais penchant fait partie de la nature d'une personne, au même titre que toute autre composante du corps et de l'âme. Par conséquent, il n’est pas surprenant que la personne ait des envies physiques, des traits de caractère négatifs, etc., qui la déconcertent de temps en temps.

Règle 2 – Non seulement vous avez un mauvais penchant, mais vous êtes incapable de le surmonter vous-même ! Alors, pourquoi êtes-vous contrarié ? C'est une loi de la création, que le mauvais penchant est plus fort qu'une personne. Nos sages disent explicitement que, chaque jour, l'inclination au mal se lève pour vaincre une personne, et si Hachem ne l'aide pas, elle ne peut pas triompher par elle-même.

Règle 3 – Soyez heureux de votre sort dans la vie. Soyez heureux de qui et de ce que vous êtes en ce moment. Bien sûr, nous voulons tous nous améliorer, mais nous ne pouvons pas juste avaler un cachet qui nous changerait instantanément en tsadik avec un verre d'eau. Cela demande du temps et des efforts. En attendant, sachez que votre job n'est pas d'être parfait. Hachem vous aime comme vous êtes en ce moment, alors en attendant, vous pouvez aussi vous aimer. Une fois que vous le faites, vous pouvez essayer d'apprendre les lois de la Torah et prier autant que vous le pouvez.

Consacrez une heure quotidienne à la prière personnelle. Durant cette heure, vous vous évaluerez de manière calme et posée et vous vous repentirez pour tout ce que vous avez pu mal faire au cours des dernières 24 heures depuis votre précédente session de prière personnelle et d’autoévaluation. Demandez à Hachem de vous aider à surmonter votre mauvais penchant. Ne soyez pas déçu de vous-même lorsque vous répétez un acte répréhensible. Partagez simplement avec Hachem ce qui se passe dans votre vie et tournez-vous vers Lui sincèrement en Téchouva, car Il vous attend toujours à bras ouverts, peu importe ce que vous avez fait de mal. Ne renoncez jamais à vos désirs et ne cessez jamais de prier – plus vous priez, mieux c'est -, au final vous éviterez certainement la faute. Et, si vous êtes contrarié de commettre encore des pêchés, il vous suffit de prier de plus en plus et de demander Son aide à Hachem – il n'y a pas de meilleur conseil.

Rappelez-vous, Hachem veut que vous soyez heureux. Même si vous avez fait quelque chose de terrible, Il ne veut pas que vous en ayez après vous-même. La tristesse et la mélancolie sont pires que tout, car elles séparent la personne d’Hachem. C'est pourquoi Hachem veut que nous retournions vers Lui, car ce faisant, nous serons vraiment heureux, et c'est exactement ce qu'Il veut.

Rappelez-vous d’abord que les transgressions marquent l’âme de la personne et l’empêchent d’absorber l’illumination divine, tout comme les rayures sur le verre empêchent sa translucidité. La Téchouva supprime les marques de la transgression et facilite par conséquent la capacité de l’âme à absorber l’illumination divine et, par conséquent, à se rapprocher d’Hachem.

Voici, pour finir, une méthode en quatre points qui nous récapitule comment faire Téchouva :
1. Arrêtez- à cet instant, arrêtez ce que vous faites de mal et exprimez le désir d’opérer un changement pour le meilleur ;
2. Avouez à Hachem ce que vous avez fait de mal ; quand une personne avoue à Hachem, la Cour céleste ne peut pas la juger. Hachem est miséricordieux et indulgent, et surtout compatissant envers ceux qui admettent avoir commis une erreur.
3. Faites vos excuses à Hachem pour ce que vous avez fait ; montrez-lui que vous réalisez votre erreur. Si vous avez commis une transgression contre votre prochain, vous devez également lui présenter des excuses.
4. Prenez la décision de mieux faire à l'avenir et demandez à Hachem de vous aider.

Bingo! Les quatre étapes ci-dessus sont tout ce qu'une personne doit faire pour accomplir complètement la grande mitsva de la Téchouva. C’est vraiment aussi simple que cela ! Le Yetser Hara, le sale menteur que nous connaissons comme le mauvais penchant, fera tout ce qui est en son pouvoir pour vous dissuader du chemin de la Téchouva. Il va vous attaquer avec toutes sortes de mensonges. Il vous dira que si vous ne vous laissez pas pousser la barbe et ne changez pas d’apparence, vous ne pourrez pas faire Téchouva. Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité. Et sachez que vous pouvez effectuer une chirurgie plastique spirituelle complète sur vous-même gratuitement, et devenir la plus belle personne des alentours. Garanti !

prochain article

Sache que chaque berger a une mélodie spéciale selon les herbes et selon le lieu où il fait paitre, car chaque animal mange une herbe spéciale. Et le berger n'est pas toujours au même endroit. Car selon les herbes et l'endroit où il les fait brouter