Le peuple planté

Pourquoi les Hommes de la Grande Assemblée qui ont codifié notre liturgie ont-ils utilisé le terme « nous implanter à l'intérieur de nos frontières » plutôt que « nous installer » ou « nous placer »

2 Temps de lecture
Le peuple planté

le rabbin Lazer Brody

Posté sur 05.01.22

Ces mots sont tirés de la prière de minuit ainsi que du service de Moussaf le Chabat et les jours fériés.
 “Ramène tout Israël à sa beauté [à Jérusalem, rassemblés sur le mont du Temple], et là nous monterons, nous serons vus et nous nous inclinerons devant Toi. Que ce soit Ta volonté, Seigneur notre D.ieu et D.ieu de nos pères, que tu nous fasses monter dans la joie [aide-nous à faire la Aliya] sur notre Terre et que tu nous implantes à l’intérieur de nos frontières. Et là, nous effectuerons devant Toi nos sacrifices obligatoires, les quotidiens [« Tmidim »] dans l’ordre et les « Moussafim » selon la Halakha. »Quelque chose attire notre attention. Pourquoi les Hommes de la Grande Assemblée – le groupe de 120 prophètes et sages comprenant Ezra, Néhémie, Mardochée, Daniel, Simon le Juste et les prophètes H’aggaï, Zacharie et Malachie qui ont codifié notre liturgie – ont-ils utilisé le terme de « nous implanter » à l’intérieur de nos frontières » plutôt que « nous installer » ou « nous placer » à l’intérieur de nos frontières ?

Il y a un message  essentiel dans le choix des termes de nos sages.
La Torah dit que « l’homme est un arbre du champ » (Deutéronome 20:19).
Vous êtes-vous déjà arrêté pour vous demander pourquoi les meilleures pêches aux États-Unis proviennent de Géorgie alors que les meilleures pommes proviennent de l’État de Washington ? Chaque arbre respectif a son climat préféré où il prospère le mieux. De même, les meilleurs vins proviennent d’Italie et de France.

En tant que diplômé en agriculture et ancien arboriculteur, je peux vous assurer que les meilleures pommes, pêches, et que les meilleurs raisins et vins proviennent tous d’Israël. Israël est un paradis pour les arbres et les fruits.

Le Zohar nous dit que la Terre d’Israël est également un havre pour les âmes. C’est là que l’âme se développe le mieux. La Guemara dans le Traité Ketoubot appelle Israël « le pays de la Emouna » car on ressent beaucoup plus clairement la providence divine ici en Israël qu’à l’étranger, où tout semble fonctionner selon la loi naturelle.

Nous pouvons maintenant comprendre nos lamentations de minuit et notre prière de Moussaf, citées plus haut : le peuple juif en exil, à la fois hors des frontières de la Terre d’Israël et à l’intérieur de la terre d’Israël actuelle, dépourvue du Temple Sacré et de la Présence Divine dévoilée, est comme un verger d’arbres plantés dans un climat peu favorable. Nous ne pouvons pas prospérer de cette façon.
Nous aspirons à être un « peuple implanté », une nation dans ses frontières données par D.ieu, où nos âmes, individuelles et nationales, s’épanouissent.

En tant que tel, nous prions Hachem de nous implanter à l’intérieur de nos frontières, de rassembler les exilés et de nous amener à notre Terre sainte reconstruite avec notre Temple sacré sous le règne de Machiah’. C’est pourquoi nous plantons des arbres à Tou Bichvat, en particulier en Terre d’Israël. Nous faisons tout notre possible pour invoquer la miséricorde et la compassion divines afin que notre Maître et Jardinier Suprême nous installe à l’intérieur de nos frontières, sur notre Terre promise et Sainte, rapidement et de nos jours, amen ! Heureux Tou Bichvat !

Le peuple planté

prochain article

Sache que chaque berger a une mélodie spéciale selon les herbes et selon le lieu où il fait paitre, car chaque animal mange une herbe spéciale. Et le berger n'est pas toujours au même endroit. Car selon les herbes et l'endroit où il les fait brouter