La seconde chance !

un petit groupe de Juifs qui étaient rituellement souillés et exclus de prendre part à l'Offrande s'adressa à Moïse. Ils n'étaient pas satisfaits de leur "exclusion" de la Mitzvah (Précepte)."

2 Temps de lecture

la rédaction de Breslev Israël

Posté sur 04.05.20

 

le premier anniversaire de l'Exode, alors que tous les Israélites étaient occupés avec leurs agneaux pascal, un petit groupe de Juifs qui étaient rituellement souillés et exclus de prendre part à l'Offrande s'adressa à Moïse. Ils n'étaient pas satisfaits de leur "exclusion" de la Mitzvah (Précepte)."Pourquoi devrions-nous être rejetés?" s'exclamèrent-ils. "Nous aussi, nous voulons faire l'expérience de la liberté spirituelle offerte par l'Offrande de Pessah!"

 

Moshe a accepté de communiquer sa demande au Tout-Puissant, et incroyablement, le désir sincère de ce petit groupe a amené D.ieu à ajouter un autre Précepte à la Torah. Le Créateur a ordonné qu'à partir de cette année-là, tous ceux qui n'étaient pas en mesure d'offrir l'agneau pascal au moment opportun, le 14 du mois hébreu de Nissan (cette année tombe le: 9 mai 2020), en raison une impureté spirituelle ou s’il se trouve loin du Temple, ils devraient offrir l'Agneau pascal un mois plus tard, le 14 Iyár. Jusqu'à présent, la "Pessah Chení", la "Deuxième Pâque" est célébrée chaque année à cette date.

 

Comme nous l'avons déjà mentionné à plusieurs reprises, les fêtes juives ne sont pas de simples commémorations d'événements historiques; ce sont plutôt des opportunités spirituelles. De plus, aucun fête ne se ressemble – chaque fête présente une énergie Divine différente, offrant à chaque Juif l'occasion d'acquérir l'inspiration et les pouvoirs spirituels nécessaires dans un domaine spécifique de notre service à D.ieu.

 

À la Pâque, nous recevons la force de nous libérer de notre esclavage naturel nos impulsions et habitudes destructrices; à Chavuót, nous connectons notre cœur de la Torah, renouvelant l'union avec D.ieu à travers l'étude de la Torah, source d’une  infinie sagesse; à Succót, nous remplissons les réservoirs de nos cœurs d'une joie authentique. A chaque fête, nous nous emmagasinons un pouvoir spirituel unique, suffisant pour durer toute l’année, jusqu'à la  prochaine fête. Les préceptes exclusifs de chaque fête sont des outils qui nous permettent de profiter de l'énergie spirituelle présente à ce moment précis …

 

Pessah est la première fête de l'année hébraïque ("le calendrier des fêtes" commence le premier jour de Nisan), et immédiatement après cette fête, nous apprenons une leçon importante, qui s'applique vraiment à toutes les fêtes juives: il y a un temps fixé pour chaque fête , mais une personne qui, pour une raison ou une autre, a perdu et n'a pas profité des avantages que cette fête offre peut avoir un Pessah personnel tant qu'elle aspire sincèrement à l'aide divine.

 

Selon la Kabbale, les mois de Nisan et Iyar sont des oppositions exactes: Nisan est le mois de la bonté divine, lorsque D.ieu rachète même ceux qui sont indignes de l'être , et Iyar est un mois d'auto-amélioration, où nous devons gagner le droit de recevoir la Torah au début du mois prochain. Let juif a la possibilité de vivre la fête Nisan même pendant le mois d'Iyar! c’est la seconde chance !

  Ne pleurez pas sur le lait renversé», car D.ieu a une quantité infinie de lait, accessible à tout moment – à condition d'avoir une «soif» sincère et nous le lui exprimons. .

 

 

Ecrivez-nous ce que vous pensez!

Merci pour votre réponse!

Le commentaire sera publié après approbation

De l'équipe du site

Ajouter un commentaire

prochain article

le jour de sa Hilloula est un moment particulièrement propice à toutes les délivrances. Depuis de milliers d'année, il intercède.....