De la Perse à Israel

Je connais d'innombrables histoires qui montrent que le seul problème d'une personne est son manque d'émouna. En voice une

4 Temps de lecture

Rav chalom Arouch

Posté sur 30.06.21

Je connais d'innombrables histoires qui montrent que le seul problème d'une personne est son manque d'émouna. Nous allons raconter l'un d'eux.

 

Une fois un Juif de Perse est venu en Israël spécialement pour me rencontrer. Apres  l'un des cours . Il raconta à chacun son histoire en persan et un de mes élèves, qui parle persan, a traduit l'histoire :

 

Ce monsieur était un marchand très prospère et fortuné, il avait acquis de nombreux biens immobiliers. À un moment donné, l'immobilier en Perse a complètement chuté, et il a perdu toute sa fortune mais en plus il a contracté des dettes énormes et chuta dans une profonde dépression. Sa tante, qui vivait en Israël, lui a envoyé le livre "Dans le jardin de la foi" dans l'édition persane. Il a étudié le livre et c'est ainsi qu'il a commencé à comprendre et à voir qu'en réalité tout ce qui se passe est fait par HaChem et ensuite il a commencé à rendre grâce pour tout ce qui lui est arrivé.

 

Dans l'un des chapitres du livre Dans le jardin de la foi, on mentionne une ségoula (une pratique qui est efficace pour améliorer certaine situation ou qui sert à protéger une personne du mal) : faire une heure de hitbodedut –prière personnelle – chaque jour sans faute pendant quarante jours consécutifs, vous obtiendrez certainement votre salut. Et donc ce marchand a promis de faire une heure de hitbodedut chaque jour pendant une demi-heure dans sa langue maternelle – en persan. Et il a également dit que parfois on voit le salut avant même d'avoir terminé les quarante jours, par exemple après quatorze jours, alors quand il a atteint le 14e jour, il attendait déjà avec impatience de voir quelque chose … mais rien ne s'est passé.

 

Ce marchand a commencé à s'embrouiller et à douter s'il devait continuer ou non, mais à la fin il s'est renforcé et a continué son heure d' hitbodedut. Le vingt-sixième arriva… et toujours rien. Trente jours… et rien. Jusqu'au trente-neuvième jour !

 

Soudain… il a reçu un appel téléphonique de sa mère ! Il s'avère que le commerçant avait fermé le téléphone portable à cause de tous les créanciers qui le poursuivaient et que sa mère l'appelait au téléphone fixe et lui disait que quelqu'un le cherchait depuis plusieurs jours et ne pouvait pas communiquer avec lui, car le téléphone portable était éteint. Il lui a dit que cet homme était très intéressé à faire affaire avec lui.

 

En entendant cela, le commerçant a demandé à sa mère que lorsque cet homme a rappelé au téléphone, de lui dire de l'appeler sur le téléphone fixe.

 

Cela s'est passé à la fin du trente-neuvième jour. L'homme l'a appelé chez lui et a commencé à détailler les plans d'affaires qu'il envisageait de faire avec lui : une entreprise de plusieurs millions de dollars extrêmement rentable qui allait rembourser la moitié de ses dettes et le remettre sur pied !

 

L'homme d'affaire nous a dit: « A ce moment-là, j'ai eu tellement honte devant HaChem de ne pas avoir eu vraiment la foi  que j'en suis devenu très triste.

 

Puis il a fait encore quarante jours et a vu plus de miracles et plus de saluts. Et puis, pour la troisième fois, il refait quarante jours. Pour que? Avoir le mérite d'arriver en Terre d'Israël et d'assister en personne aux cours d'émouna. 

 

En effet, Hachem a entendu sa prière et il a réussi à se rendre en Israël avec une escale en Turquie. Une fois en Israël, il a rencontré un de mes élèves qui est également d'origine persane, qui l'a amené au cours que je donne les jeudis dans la ville d'Ashdod, et là il a raconté toute cette histoire avec une grande émotion.

 

Cet homme a fait tout ce qui était en son pouvoir pour se rendre en Israël et a bravé le danger et tout… pour quoi ? Pour assister au cours d'emouna et recevoir une bénédiction, Immédiatement après, il retourna en Turquie et de là en Perse. Environ quarante-huit heures consécutives de voyage et de vols !

 

J'ai évoqué cette histoire comme un exemple de milliers d'histoires qui nous montrent que la personne qui découvre la émouna et commence à remercier HaChem pour tous ses problèmes, cesse d'avoir des problèmes. Il s'avère donc que le seul problème de la personne est qu'il manque d'émouna. Nous le voyons très clairement dans l'histoire de cet homme, qui a eu un nombre infini de problèmes et au moment où il s'est connecté et a commencé à marcher sur le chemin de la emouna et de la gratitude, il a commencé à vivre une vie douce et tranquille.

 

Quelqu'un m'a demandé quand le Machia'h viendrait. Je lui ai dit que nous n'avons pas besoin du Machia'h pour nous-mêmes, mais pour que le règne d'Hachem soit révélé. Le Machia'h ne viendra pas résoudre nos problèmes. Au contraire : seulement lorsque nous apprenons ce qu'il faut apprendre de chaque problème, alors le Machia'h pourra arriver. Pour résoudre les problèmes, nous n'avons qu'à apprendre à avoir la émouna. Comme dit le proverbe : « Ne dites pas à D.ieu que vous avez des problèmes. Dites à vos problèmes que vous avez D.ieu». C'est ce que vous devez dire à vos problèmes : « Cher problème : sachez que je compte sur HaChem !

 

Bien sûr, il est bon de parler de nos problèmes au Créateur, mais généralement, lorsque l'on fait cela, on a tendance à pleurer et à se lamenter, et alors on n'est plus connecté à la emouna. Il faut donc inverser l'ordre : au lieu de dire à Hachem que vous avez des problèmes, dites-vous que vous avez Hachem, que Hachem est avec vous, qu'il est Celui qui arrange toutes les circonstances et que tout est pour le mieux. Et si vous remerciez Hachem pour le problème, le salut viendra en un clin d'œil. C'est avoir la emouna : quand on n'a peur de rien on compte sur Hachem et que lorsqu'il fait techouva et se repent sincèrement, prie et remercie, alors il voit des miracles. Chaque problème qui se présente à vous, D.ieu vous aidera à le résoudre. Hachem est toujours à tes côtés ;

 

 

Ecrivez-nous ce que vous pensez!

Merci pour votre réponse!

Le commentaire sera publié après approbation

De l'équipe du site

Ajouter un commentaire

prochain article

Récemment, j'ai appris l'importance de dire le nom de Hachem avec une attention et une concentration appropriées pendant les prières et les bénédictions.

Featured Products