Je peux….Je peux !

5 Temps de lecture

BECKER TAMAR

Posté sur 27.01.22

 

 

Vous connaissez l’histoire du petit moteur qui a pu faire beaucoup ? Cette histoire a été publiée en 1930 comme une histoire pour enfants afin d’enseigner la valeur d’une attitude positive et de la persévérance. Un train était bloqué est incapable de trouver une locomotive prête à l’emmener jusqu’à sa destination. Seul le petit moteur est prêt à essayer et, tout en répétant le mantra “Je pense que je peux… Je pense que je peux…”, il accomplit avec succès à une tâche “impossible”.

 

 

 

La dernière tragédie fut l’effondrement le 24 juin 2021 de l’immeuble en copropriété de 12 étages Champlain Towers South à Surfside à North Miami Beach, en Floride.

 

 

 

Les problèmes de réparations n’ont pas pu être résolus à temps car les frais étaient très élevés. Hélas les conséquences étaient prévisibles –. Tout le monde avait perdu sa maison, beaucoup leur vie et il ne reste que des millions de gravats sans valeur.

 

 

 

 

 

Entrez dans le petit moteur

 

Dans l’histoire originale, deux autres trains passent devant le train bloqué, mais font la sourde oreille à ses demandes d’aide. Le premier train était trop “intelligent” pour aider le train simple, et le second est trop vieux et fatigué. “Peut-être qu’un autre train peut le faire mieux, mais certainement pas moi.”

 

 

 

Les Juifs de Miami ont demandé de l’aide aux Juifs israéliens. L’Amérique ne manque pas de ressources – que pourrait apporter le petit Israël ? Contrairement au train échoué qu’aucun autre train n’a voulu aidé, il y a eu un énorme élan de compassion et un désir d’aider. Nous avons envoyé les meilleurs parmi les meilleurs – l’unité nationale de sauvetage du front intérieur de Tsahal et l’unité de psychotraumatisme et de réponse aux crises de Tzalah.

 

 

 

Les survivants n’ont plus que des décombres, mais eux comme nous – nous avons notre peuple – les uns les autres. Leur tragédie est une tragédie pour nous tous. Nous pouvons tous nous identifier à Surfside.

 

 

 

 

 

À gauche avec juste des décombres

 

Combien d’âmessont écrasées par l’amertume, la colère et la haine ? Combien portent les décombres de griefs, de ressentiments ou de disputes passées ?

 

 

 

Combien de ont été brisées par des relations nuisibles, qu’elles soient familiales, professionnelles, scolaires, conjugales ou communautaires ?

 

 

 

Combien de neshamot ont-elles abandonné l’espoir de s’excuser auprès de ceux qu’ils ont blessés ? Combien de neshamot refusent de pardonner parce qu’ils pensent qu’ils ont« raison » ?

 

 

 

 

 

Quel genre de train êtes-vous ?

 

Que puis-je bien faire pour de telles personnes ? Je ne suis qu’une seule personne !

 

 

 

Ne soyez pas le train « intello » qui met de la distance entre vous et votre voisin juif.

 

 

Ne vous isolez pas de la communauté juive à cause des problèmes que vous y voyez.

 

 

Ne fermez pas votre cœur et votre esprit à la neshama de l’autre – elle est là, sous des couches et des couches de décombres ! Et surtout, ne haïssez pas!

 

 

C’est bien au-delà de mes forces ! Qui suis-je pour assumer une telle tâche ? Laissez les professionnels le faire.

 

 

 

Ne soyez pas le «vieux train fatigué» qui n’a pas d’énergie pour le long trajet en ascension.

 

 

Ne vous exemptez pas de la mission de sauver un Juif  car il n’a pas l’air “récupérable”.

 

 

N’abandonnez jamais l’espoir de les sortir de sous leurs décombres intérieurs, pour faire revivre leur nechama. Aucune néchama n’est sans espoir, même si elle semble sans vie ou même anti-juive.

 

 

 

 

Je pense que je peux… Je pense que je peux…

 

Je n’ai pas eu à me rendre à Surfside pour trouver des neshamot brisées.

 

 

Mon voisin du dessus a deux adolescents qui ont été arrêtés et envoyés en prison pendant plusieurs mois. (Papa est en prison depuis environ 20 ans déjà). Lorsqu’ils ont été renvoyés chez eux en résidence surveillée limitée, ils ont été autorisés à quitter leur appartement, mais pas l’immeuble. Par conséquent, eux et leurs «amis» se rassemblaient tous les soirs dans le hall de l’immeuble, juste à côté de la porte de mon appartement.

 

 

 

Le hall s’est transformé en un pub et un salon fumeurs après les heures d’ouverture pour les adolescents délinquants (garçons et filles). Le sol était jonché tous les soirs de mégots de cigarettes, de tabac à chiquer, de « boissons » et de restauration rapide. La fête et les fêtes étaient horribles – et tout se passait juste devant ma porte ! Je n’osais pas quitter l’appartement car alors les délinquants sauraient que l’appartement était vide. En fait c’est moi que le juge m’a assignée à demeure !

 

 

 

«La rage» n’était pas le mot ! Il y avait des moments où j’avais envie d’aller dans le hall et de briser des crânes ! J’ai blâmé les parents, les adolescents et même le juge.

 

 

 

Très vite, mes propres décombres de haine, de colère, de ressentiment ont commencé à s’accumuler. Si je ne voulais pas être enseveli sous ma propre avalanche d’émotions négatives, je devais revoir complètement mon attitude envers les adolescents et leur mère. Je devais cesser de me concentrer sur leur comportement atroce d’avoir rendu ma vie un enfer mais plutôt de voir ces adolescents comme des neshamot souffrantes. Un tel changement de perspective allait être long, dur et “ascendant” – comme le petit moteur.

 

 

 

Pourquoi cela m’arrivait-il ?! Il m’est alors venu à l’esprit que personne dans cette famille n’envisagerait de demander à HaChem d’aider ses enfants. C’est peut-être pour cette raison que j’ai été “choisi” pour m’impliquer dans cette famille. HaChem voulait que quelqu’un retire ces neshamot des décombres Si j’étais peiné par leur situation, HaChem l’était d’autant plus de voir ses beaux enfants dans un état aussi dégradé ! Cette lucidité m’a stimulé.

 

 

 

J’ai prié quotidiennement pour les adolescents, leurs amis et leurs familles afin qu’HaChem les guide pour qu’ils trouvent un sens à leur vie sans alcool ni cigarettes pour les soutenir. J’ai prié pour qu’HaChem les guide pour qu’ils trouvent leur vrai chemin dans la vie. Plusieurs fois, j’ai organisé un Pidyon HaNefesh pour toute la famille. J’ai prié pour qu’HaChem fasse des miracles dans leur vie.

 

 

 

Enfin, c’est arrivé ! HaChem a fait un ÉNORME miracle – pour moi ! Prier pour eux a radicalement changé mes sentiments envers les garçons. La compassion et la patience ont remplacé la colère et la haine. HaChem m’a sorti de mes décombres !

 

 

 

Mon cœur est allé à leur mère qui ployait sous une charge énorme. Je me suis forcé à être amical avec les adolescents et leurs amis. Une fois nos yeux se sont croisés et j’ai vu une douceur cachée ! Ce sentiment m’a encouragé et je me suis concentré sur ce souvenir chaque fois que je les ai rencontrés par la suite.

 

 

 

Comme pour le petit moteur, “l’impossible” s’est produit. Sur une période de deux ans, les garçons se sont installés et ont terminé avec succès leur cure de désintoxication. Le salon pub et fumoir cessa. La plus grande merveille ? Nous sommes tous en bons termes les uns avec les autres !

 

 

 

Il a fallu d’énormes prières pour toute la famille chaque jour, pendant une longue période, pour nous sortir tous des décombres.

 

 

 

Vous pouvez également!

 

Après la tragédie de Meron, le rav Arouch a demandé que nous prions pour que chaque Juif revienne dans une Téchouva complète, en particulier dans les commandements entre l’homme et son prochain. Il veut que nous nous engagions à 30 minutes de prière chaque jour. Le rav Arush fait le calcul et explique comment chaque minute de prière apporte des résultats massifs.

 

 

 

De plus,  le Gaon de Vilna dit:” HaChem multiplie par mille l’assistance céleste, l’effort que nous accomplissons dans toute mitsva qui hâte la rédemption! HaChem déverse profusément son aide sur ceux qui prient pour le peuple juif.

 

 

 

Cela signifie que chacun de nous a un pouvoir énorme pour sortir nos compatriotes juifs (et nous-mêmes) des décombres.

 

 

 

Inscrivez-vous pour 30 minutes de prière quotidienne et soyez une petite Nechama qui peut beaucoup pour le peuple juif !

Ecrivez-nous ce que vous pensez!

Merci pour votre réponse!

Le commentaire sera publié après approbation

De l'équipe du site

Ajouter un commentaire

prochain article

Je ne suis jamais allée à une réunion de lycée, mais voir un ancien camarade de classe briller à la une d'un grand journal m'a fait me demander : "Alors et toi, qu'as- tu fait dans la vie ? "

Contenu sur le sujet