Le gâteau empoisonné -Ha’azinou

Dans sa colère, elle ordonna au boulanger du roi de préparer un splendide gâteau… et de mettre du poison à l'intérieur.

4 Temps de lecture

le Ba'al Chem Tov

Posté sur 03.10.08

“Puis meurs sur la montagne…” (Deutéronome 32:50).

Le jour final du Ba'al Chem Tov était arrivé ; l'heure pour passer dans le monde futur avait sonné pour le Tsadiq. Il rassembla ses plus proches disciples autour de son lit de mort et leur demanda de chanter l'air “Hisorerus Nigoun ” de Rav Michel de Zlotchover.
 
Rassemblant toutes ses forces, le Ba'al Chem Tov s'assit sur son lit et proclama : “Je vous déclare officiellement, ainsi qu'à toutes les générations suivantes, que toute personne qui chantera cette chanson de grande inspiration, avec un véritable désir de se réveiller au repentir, peu importe qui est cette personne et où elle se trouve : je viendrai la rejoindre en chantant et j'interviendrai pour favoriser la compassion céleste pour elle.”
Cliquez ici pour entendre un exposé détaillé de ce nigoun, ainsi qu'une version authentique de l'air de Rav Michel de Zlochover.
 
 
“Lui, notre Rocher, Son œuvre est parfaite ; toutes Ses voies sont la justice même. D-ieu de vérité, jamais inique, constamment équitable et droit. Est-ce Lui qui a condamné Ses enfants ? Non, c'est leur propre indignité.” (Deutéronome 32:4-5)
 
Le Ba'al Chem Tov utilisa une parabole :
 
Il était une fois, une femme extrêmement pauvre qui vivait dans une petite maison dans une forêt, pas très loin d'une ville. Cette femme avait l'habitude d'aller de porte à porte afin de demander la charité. Chaque fois qu'une personne lui donnait une pièce, ou quelque chose à manger, elle ne la remerciait jamais. De fait, on n'avait jamais entendu cette femme louait les personnes qui avaient l'habitude de lui venir souvent en aide. Plutôt, chaque fois qu'on lui donnait une pièce, elle disait toujours la même phrase : “Quoi que fasse une personne, le bien ou le mal, elle le fait pour elle-même.” C'est tout ce qu'on avait entendu prononcer par cette femme.
 
Un certain jour, elle alla quêter au château de la reine. Celle-ci lui donna une somme particulièrement importante. La pauvre femme ne changea pas ses habitudes et prononça ses mots habituels. La reine devint furieuse et s'emporta contre cette femme qui lui donnait l'impression de se moquer d'elle. Dans sa colère, elle ordonna au boulanger du roi de préparer un splendide gâteau… et d'y mettre du poison à l'intérieur.
 
Quelques jours plus tard, la pauvre femme revint au château de la reine pour demander la charité. La reine lui donna le splendide gâteau. La pauvre femme le prit et répondit à son habitude. Lorsqu'elle arriva chez elle, elle décida de ne pas manger le gâteau immédiatement : il était tellement beau qu'elle désirait se régaler les yeux le plus longtemps possible. Elle se donna quelques jours avant de s'en festoyer.
  
Pendant ce temps, le fils de la reine alla chasser dans la forêt. Il passa de nombreuses heures à chasser les animaux, jusqu'au point où il était littéralement épuisé. Apercevant la maison de la pauvre femme, il lui demanda s'il pouvait se reposer afin de recouvrer des forces. La pauvre femme était ravie de pouvoir rendre ce service. “Peut-être que mon seigneur désire manger quelque chose ?” demanda-t-elle. “J'ai un splendide gâteau qui m'a été donné par la reine.” Le prince en prit immédiatement une portion. En quelques secondes, il se sentit mal. Il perdit connaissance et tomba au sol ; il était mort. La pauvre femme paniqua et courut chez la reine afin de lui raconter ce qui venait d'arriver. La reine lui répondit : “Je comprends maintenant que vos paroles sont celle de la vérité. Je suis la cause de tout cela.”
 
La signification de cette parabole est la suivante : nous devons toujours nous souvenir que tout ce que nous faisons, nous le faisons pour nous. Nous ne devrions jamais écouter les mots séduisants du mauvais penchant ; plutôt, nous devrions lui répondre comme la pauvre femme avait l'habitude de répondre : “Quoi que fasse le mauvais penchant, il le fait pour lui-même.”
 
* * * * *
 
Extrait du livre “Le pilier de prière” – Le Ba'al Chem Tov à propos de la prière          
  
“La justice marche au-devant de lui, et il trace la route devant ses pas.” (Psaumes 85:14)

 
Ce verset est une admonition. Il existe certaines personnes qui se dirigent vers un endroit afin d'y faire une mitswa, de prier… Sur leur chemin, ces personnes s'arrêtent pour parler à d'autres. Même si elles font la mitswa par la suite, elles ont tout de même péché car elles ne l'ont pas faite aussi rapidement qu'elles le pouvaient. Après leur mort, leur punition est réciproque, tel qu'il est écrit dans de nombreux livres. O
 
On demande à leur âme de traverser une rivière en empruntant un passage très étroit. Ceci est extrêmement douloureux et est la cause d'une grande peur et frayeur. La personne doit courir très vite afin de traverser. Cependant, au beau milieu du chemin, D-ieu envoie un ange pour obstruer le chemin de la personne. Cet ange est celui qui fut créé lorsque cette personne réalisa la mitswa [chaque mitswa que nous faisons crée un ange]. De fait, auparavant cet ange avait souffert : lorsque la personne avait pensé à faire une mitswa, cela avait créé l'âme de l'ange ; lorsqu'elle réalisa la mitswa, elle créa le corps de l'ange. Cependant, parce qu'elle a retardé la création du corps en s'arrêtant pour parler, l'ange vient également l'arrêter au milieu de son chemin afin que la personne ne puisse pas continuer à courir et que cela soit la cause d'une grande peur.
 
Ceci est la signification de “la justice marche devant lui”. Le sens simple signifie que toutes les mitswoth qu'une personne à faites marchent devant elle après sa mort. Cependant, il faut s'assurer que lorsque nous nous dirigeons vers un endroit afin d'y réaliser une mitswa, ou pour prier à la synagogue, nous le faisions rapidement. Le plus important est de ne pas être paresseux. “Et il trace la route devant ses pas” – ils ne vous arrêteront pas lorsque vous traverserez la rivière. (Section 33)
  
 
Nous remercions la Fondation du Baal Shem Tov pour son aide précieuse. Afin d'en savoir plus sur le Baal Shem Tov, nous vous invitons à visiter le site Internet de la Fondation : http://www.baalshemtov.com/

Ecrivez-nous ce que vous pensez!

Merci pour votre réponse!

Le commentaire sera publié après approbation

De l'équipe du site

Ajouter un commentaire

prochain article

Il y a des gens qui ont l'habitude de déformer ce qu'ils apprennent pour l'adapter à leur zone de confort. Voici un exemple: l y a des gens qui ont l'habitude de déformer ce qu'ils apprennent pour l'a